Tag Archives: Lions

Le président Sall donne en exemple les Lions de beach soccer à la jeunesse


Le président de la République, Macky Sall, a souhaité vendredi, dans une lettre de félicitations et d’encouragements à l’équipe nationale de beach soccer, sacrée vendredi championne d’Afrique, que les valeurs dont ses joueurs ont fait montre servent de « viatique » aux Sénégalais et à la jeunesse en particulier.

Les Lions du beach soccer ont dominé (6-1) les Nigérians en finale de la Coupe d’Afrique des nations de football à Sharm El Sheikh (Egypte).

Le Sénégal, « par ma voix, encore une fois, vous exprime ses encouragements et ses chaleureuses félicitations en souhaitant que l’exemple d’abnégation, de culte de l’effort, de persévérance et de respect des règles du jeu qui a été votre crédo tout au long des compétitions puisse servir de viatique à tous vos compatriotes, en particulier la jeunesse sénégalaise qui est notre horizon et notre avenir », a réagi le président de la République.

Dans sa lettre, le chef de l’Etat insiste particulièrement sur la prestation parfaite des Lions, qui ont aussi selon lui brillé par leur sérieux et leur détermination.

« Vous avez fait un parcours sans faute en gagnant tous vos matchs sans jamais vous départir de votre sérénité, de votre esprit fair-play et de votre détermination à aller jusqu’au bout de vous-mêmes pour obtenir le résultat attendu. Vous avez honoré et élevé votre nation au rang de première équipe africaine de beach soccer pour la quatrième fois de votre histoire en 2011, 2013, 2016 et 2018 », s’est felicité Macky Sall .

Le Sénégal et Nigeria représenteront le continent lors de la Coupe du monde 2019 de beach soccer, qui sera organisée du 21 novembre au 1er décembre, au Paraguay.

Tenante du titre, la sélection sénégalaise a surclassé tous ses adversaires durant ce tournoi joué à Charm el-Cheikh, en Egypte.

Il s’agit du cinquième sacre en huit éditions pour les Lions du beach soccer qui seront, avec le Nigeria, les représentants du continent africain à la prochaine Coupe du monde de la discipline.

Soudan-Sénégal : Les Lions se rendront à Khartoum le 16 octobre

Le Sénégal affrontera le Soudan, le 16 octobre à Khartoum. Ce, pour le compte de la quatrième journée des qualifications de la Can-2019, manche retour de la double confrontation entre les deux équipes, qui s’affronteront trois jours plus tôt à Dakar.

Pour ce long déplacement (10 heures de vol), les Lions voyageront par vol spécial. Record, qui donne l’information, souligne que le ministère des Sports a déjà trouvé un accord avec une compagnie.

Le journal informe qu’Aliou Cissé et ses hommes quitteront Dakar le 14 octobre, lendemain de Sénégal-Soudan. L’arrivée à Khartoum est prévue le même jour. Record avance que les Lions effectueront dès leur arrivée une séance de décrassage au national stadium de Khartoum, pelouse du match, avant de s’y retrouver le lendemain pour la mise en place de veille de match.

Le Sénégal (4 pts) est premier du groupe A, le Soudan dernier (4e, 0 pts).

Basket : Les Lions quittent Dakar ce mercredi

content_image

Les Lions du Basket quittent Dakar à 15 heures. Direction : Lagos, la capitale nigériane pour y disputer la phase aller du tournoi (14 au 16 septembre 201) qualificatif à la Coupe du monde Fiba 2019.

Actuel deuxième du Groupe F, le Sénégal va affronter le Rwanda, pour son premier match prévu ce vendredi 14 septembre. Puis, le Mali, le lendemain samedi. Avant Nigéria-Sénégal pour terminer dimanche. Gorgui Sy Dieng et Cie visent un carton plein.

Auteur: – Seneweb.com

Les Lions se sont entraînés sur un terrain de…Rugby !

Madagascar vs Sénégal – Les Lions se sont entraînés sur un terrain de…Rugby !

Aliou Cissé prend très au sérieux l’équipe du Madagascar qu’elle doit affronter ce dimanche 09 septembre 2018 à Antananarivo à 11h30 GMT, en confrontant ses éléments avec la difficulté.

En effet, les lions se sont entraînés dans la matinée de ce mercredi, pour ce qui sera l’avant dernière séance, sur un terrain de rugby, informe Rfm. La raison est en effet très simple pour le sélectionneur qui veut parer à toute éventualité: la pelouse des malgaches est assez accidentée, avec des conditions de jeu très difficiles.

C’est pourquoi les joueurs ont foulé le terrain des joueurs de rugby pour se faire une idée de ce qui les attend ce dimanche, à Antananarivo.

Les Lions arrivent à Paris ce lundi pour la préparation du match

content_image

En direction de Madagascar-Sénégal (qualifications Can-2019), le 9 septembre, les Lions débutent leur regroupement ce lundi  à Paris. Une première vague est attendue dans la matinée.

Il s’agit, selon Stades, de Sadio Mané, Keïta Baldé, Cheikhou Kouyaté, Opa Nguette, Gana Guèye, Cheikh Ndiaye, Adama Mbengue, le portier de Reims, Edouard Mendy, Lamine Gassama, Amath Diédhiou et Sidy Sarr.

Le journal renseigne que le groupe devrait être au complet en fin de journée ou dans la soirée.

Stades signale que le coach des Lions, Aliou Cissé, est déjà sur pla

Afrobasket U18 : Le Sénégal accède en quart de finale

Les «Lionceaux » du basket-ball sénégalais se sont défaits cet après-midi du Rwanda (99-70) et prennent la première place du groupe B de l’Afrobasket des moins de 18 ans.

Ainsi, après avoir surclassé l’Angola, l’Algérie et la Tunisie, les protégés de Madiène Fall accèdent en quart de finale de cette compétition qui démarre vendredi prochain.

Les Lionceaux terminent à la première place du groupe B et vont croiser en quart de finale vendredi la Libye.

Madagascar-Sénégal : Voici la liste des Lions

Voici la liste des Lions pour Madagascar-Sénégal du 9 septembre prochain, comptant pour les qualifications de la Can-2019.

?Voici la liste des 23 joueurs :
-Gardiens :
 Abdoulaye Diallo, Alfred Gomis, Edouard Mendy

-Défenseurs : Ibrahima Mbaye, Pape Abdou Cissé, Lamine Gassama, Adama Mbengue, Kalidou Koulibaly, Salif Sané, Youssouf Sabaly

-Milieux : Cheikhou Kouyaté, Sidy Sarr, Idrissa Gana Guèye, Cheikh Ndoye, Alfred Ndiaye

-Attaquants : Mbaye Niang , Ismaïla Sarr, Diao Baldé Keïta, Moussa Konaté, Mbaye Diagne, Sadio Mané, Opa Nguette, Amath Ndiaye Diédhiou.

Aliou Cissé veut rester avec les Lions

 

Aliou Cissé a zappé 2018, il est déjà en 2019. Il a effacé la Russie de son disque, maintenant il pense Cameroun. Le Mondial est derrière lui, il fait cap vers la Can.

Dans un entretien avec le quotidien sportif français L’Équipe, le sélectionneur national « revient sur cette élimination (des Lions, du premier tour du Mondial) et pense à la suite : il veut rester à son poste pour tenter de remporter la Can-2019 », qui aura lieu au pays des Lions indomptables.

Le coach des Lions de la Téranga a confié au journal français que, après le ratage de la qualification pour les huitièmes de finale de Russie-2018, le retour au Sénégal a été difficile : « Il y a surtout un sentiment d’amertume. On aurait évidemment aimé continuer l’aventure le plus longtemps possible. C’était à notre portée. »

Eliminatoires Mondial : les Lions vont tenter de faire respecter la hiérarchie

L’équipe nationale de basket-ball du Sénégal va affronter vendredi celle de la Centrafrique, dans le cadre de la phase retour du premier tour des éliminatoires zone Afrique de l’édition 2019 de la Coupe du monde de la discipline, qui se déroulera au stadium Marius Ndiaye (Dakar), avec l’ambition de consolider sa place de leader du groupe D acquise à l’aller.
Les protégés du coach Abdourahlane Ndiaye ’’Adidas’’, leaders de leur poule avec deux victoires et un match nul à l’issue de la première manche, comptent rester sur leur lancée pour faire respecter la hiérarchie sous-régionale.
Après le match contre la Centrafrique, ils vont jouer la Côte d’Ivoire samedi avant de terminer par le Mozambique, dimanche.
A l’issue de cette phase retour, les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifieront pour le second tour des qualifications, qui mettront aux prises 12 équipes divisées en deux groupes (E et F) de 6 équipes chacune.
Les deux meilleures équipes des groupes E et F, tout comme l’équipe classée meilleure troisième valideront leurs billets pour la Coupe du monde de basketball FIBA 2019.
Pour la toute première fois, la compétition phare de la FIBA regroupera 32 équipes et aura lieu du 31 août au 15 septembre 2019 en Chine.
Voici le programme des éliminatoires de la Coupe du Monde :
Vendredi : Côte d’Ivoire-Mozambique (16h) et Centrafrique-Sénégal (19h)
Samedi : Mozambique-Centrafrique et Sénégal-Côte d’Ivoire (19h)
Dimanche : Centrafrique-Côte d’Ivoire (16h) et Mozambique-Sénégal (19h)

Le match nul des Lions à la Une des quotidiens

Le match nul du Sénégal face au Japon en coupe du monde, alors que l’équipe espérait une seconde victoire synonyme d’une qualification pour les huitièmes de finale, loin des calculs et autres spéculations, est largement commenté par les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Les équipes du Sénégal et du Japon se sont partagé les points (2-2) ce dimanche lors de la 2-ème journée dans le groupe H de la 21e Coupe du monde de football Russie 2018. Les buts sénégalais ont été marqués par Sadio Mané (11-ème) et Moussa Wagué (65-ème minute), et du côté du Japon par Takhasi Iuni, à la 34-ème et Honda (78-ème).

Le Sénégal qui a mené par deux fois au score, n’a pas réussi à conserver le gain de la partie dans un match qu’on pensait largement à sa portée. Toutefois, si les Lions ont mené et que Khadim Ndiaye s’est complètement troué sur la 2-ème égalisation japonaise, les Japonais ont mieux tenu le ballon et exploité leurs occasions. Comme à la 65-ème minute quand le premier buteur japonais, voyait sa frappe échouer sur la barre transversale.

‘’Le Sénégal rejoint deux fois au score’’, souligne Le Quotidien qui affiche à sa Une : ‘’Le Japon à la vitesse de Honda’’. Le journal estime que le match contre la Colombie prévue jeudi, sera ‘’décisif’’.

Pour Vox Populi, ‘’le Japon douche les Sénégalais’’. ‘’Les Samouraï bleus freinent l’élan des Lions et cassent l’ambiance festive à Dakar’’, selon le journal.

Avec ce résultat, les Lions ‘’se mettent sous pression’’, estime Le quotidien Le Soleil, soulignant que ‘’le Sénégal peut s’estimer heureux de s’en être sorti avec un nul et partager toujours la première place du groupe H avec son adversaire d’hier (le Japon) avant l’ultime et décisive journée, jeudi prochain’’.

‘’On y croit encore !’’, s’exclame Libération, notant que ‘’le but pris contre la Pologne (2-1) aurait pu servir d’avertissement’’. « La gestion du score est primordiale en haute compétition. Le Sénégal qui a pêché une nouvelle fois en pâti en perdant ses deux premiers points dans ce tournoi. Le réveil colombien risque de faire des vagues’’, se désole le journal.

Le quotidien Source A résume ainsi les deux premiers matchs du Sénégal dans ce mondial : ‘’Départ, Lions ; arrivée, bricoleurs’’.

‘’(…) En effet, si les poulains du coach Aliou Cissé avaient mis tout le monde d’accord autour de leur prestation face à la Pologne qu’ils avaient vaincue sur la marque de 2 buts à 1 (…), hier, ils ont fait douter et transpirer plus d’un’’.

‘’Ça se complique !’’, s’exclame La Cloche. Pour le quotidien L’As aussi, ‘’les Lions se compliquent la tâche !’’. ‘’Les Lions se compliquent la tâche’’, observe Walf Quotidien.

‘’Les Lions ratent le coche’’, note Enquête qui souligne qu’en ‘’concédant le nul, les Lions ont laissé filer une victoire qui leur tendait les bras’’.

‘’Le Sénégal qui avait la possibilité de se qualifier pour les huitièmes de finale de ce mondial russe, s’est fait rejoindre deux fois par le Japon (2-2), hier. Lors de la dernière journée du groupe H, les Lions devront chercher un point contre la Colombie qui s’est relancée (3-0) face à la Pologne’’, explique la publication.

Ainsi, le quotidien Stades voit le match contre la Colombie comme une ‘’finale

Les Lions débarquent à Ekaterinbourg sous une fine pluie glaciale

L’équipe du Sénégal a atterri à l’aéroport d’Ekaterinbourg vers 19h 40 locales (14h 40 GMT), sous une fine pluie glaciale, a appris l’envoyé spécial de l’APS.

Les protégés d’Aliou Cissé ont été aperçus à travers les vitres de leur bus filant en direction de leur hôtel situé pas très loin de leur lieu d’arrivée, sous l’œil de quelques cameramen sénégalais et notamment japonais qui ne les quittent plus.

Le Sénégal et le Japon vont s’affronter dimanche à 20h locales (15h à Dakar) à Ekaterinbourg pour la première place du groupe H. En cas de victoire, les Lions, qui avaient battu les Aigles Blancs de la Pologne 2-1 lors de leur première sortie, valideront leur ticket pour les huitièmes de finale du Mondial 2018

Victoire sur la Pologne : Les Lions démarrent en force !


L’équipe du Sénégal a battu celle de la Pologne 2-1, ce mardi, pour son entrée en matière à la coupe du monde 2018.

A la fin de la rencontre, le chef de l’Etat sénégalais, présent au stade a tweeté : « Bravo pour cette entrée dans la compétition avec une belle victoire chers Lions. Continuez à nous faire vibrer, poursuivez avec combativité et soyez assurés que nous vous soutenons avec force ! Dem ba jeex ».

Les buts ont été marqués par le défenseur polonais Cionek contre son camp à la 37-ème minute. Mbaye Niang a doublé la mise à la 61-ème minute.

Krochowiak a réduit la marque à la 86-ème minute.

Composition des équipes :

Sénégal : Khadim Ndiaye – Moussa Wagué, Salif Sané, Kalidou Koulibaly, Youssouf Sabaly – Idrissa Gana Guèye, Alfred Ndiaye (Cheikhou Kouyaté, 86-ème) – Ismaila Sarr, Mbaye Niang (Moussa Konaté, 75-ème) et Sadio Mané – Mame Biram Diouf (61-ème Cheikh Ndoye). Entraîneur : Aliou Cissé

Pologne : Wojciech Szcesny – Michal Pazdan, Thiago Cionek, Lukasz Piszczek (Bartosz Bereszynski, 83-ème) – Jakub Blaszykowkski (Jan Benrarek, 46è_ème) Gregogorz Krychowiak, Kamil Grosicki, Piotr Zelinski, Maciej Rybus – Arkadius Milik (DawidKownacki, 73-ème), Robert Lewandoswki. Entraîneur : Adam Nawalka

On attendait beaucoup de ce démarrage de la compétition et les Lions ont répondu aux attentes en n’ayant pas offert beaucoup d’opportunités à leurs adversaires.

S’il y a eu des surprises dans la constitution du 11 ayant démarré, le Sénégal n’a pas dérogé à sa manière de jouer, laissant l’initiative du jeu aux Polonais qui n’ont pas été du tout dangereux lors de la première période.

Au contraire, c’est le Sénégal, en plus d’avoir le premier corner, qui a eu les meilleures occasions jusqu’à ce contre bien mené par Mbaye Niang à la 42-ème minute.

Après avoir gagné son duel contre Piszczek, l’attaquant du Torino sert Sadio Mané qui décale Idrissa Gana Guèye dont la frappe a été déviée par le défenseur Thiago Cionek. C’était justement pendant le temps fort des Lions.

En deuxième période, le Sénégal n’a pas changé de position et de déclencheur d’occasions de but. Mbaye Niang se retrouve à la réception d’un contre pour marquer après avoir dribblé le gardien polonais à la 61-ème minute.

Ces deux buts n’ont pas freiné l’ardeur des Polonais qui ont continué et après avoir passé la peur dans le camp adverse avec en premier Robert Lewandowski stoppé irrégulièrement par Salif Sané.

Sur le coup franc, Khadim Ndiaye s’est détendu pour sauver les meubles.

Très actifs sur le côté gauche, les Polonais ont multiplié les centres et il a fallu attendre la 86-ème minute sur un coup franc bien exécuté pour que Gregorz Krychowiak réduise le score.

Les dernières minutes deviennent étouffantes mais les Lions tiennent le bon bout jusqu’au coup de sifflet final.

Les Lions pour tous, tous pour les Lions (Par Madiambal Diagne)

Je me suis permis d’interpeller la semaine dernière un confrère, en lui demandant combien de fois il a eu à annoncer le retour imminent de Karim Wade au Sénégal. Mon interlocuteur a admis ne plus pouvoir compter le nombre de fois. En effet, à la veille de chaque fête de Korité ou Tabaski, Magal de Touba, Gamou ou autre événement religieux ou social, ou de chaque échéance électorale, Karim se fait annoncer à Dakar. Il se fend à chaque fois d’une missive ou fait dire par des responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds) ou par son père Abdoulaye Wade même qu’il va enfin revenir au Sénégal. Son retour devient une arlésienne.

Et il lui arrive maintenant de se faire annoncer dans tel pays limitrophe du Sénégal. Jamais on n’a entendu une autorité du gouvernement du Sénégal faire la moindre objection quant à ce retour annoncé. Mais Karim Wade pose systématiquement un lapin aux médias et à ses partisans. La question est alors de se demander si finalement Karim Wade ne manque pas de respect à ses interlocuteurs ou si les médias tiennent-ils à leur crédibilité ou nourrissent-ils un brin de respect pour leur public, en continuant à lui faire des annonces qui ne se réalisent jamais.

Chercher à gouverner le Sénégal par WhatsApp ne fait plus rire

Agacé par ce jeu d’enfant, Farba Senghor, militant on ne peut plus engagé aux côtés de l’ancien Président Wade et de sa famille, avait fini par relever que Karim Wade ne saurait continuer de diriger le Pds et prétendre diriger le Sénégal par WhatsApp. En effet, Karim Wade reste dans un certain confort douillet à Doha, si on en juge par des images toujours envoyées via les réseaux sociaux, et continue à chercher à faire l’actualité au Sénégal. La semaine dernière, il a encore dit qu’il est «en route pour le Sénégal pour faire face à ses devoirs».

Même à dos d’âne, Karim Wade devrait pouvoir franchir la frontière sénégalaise avant l’ouverture de la prochaine campagne électorale. On ne devrait plus le prendre au sérieux si par exemple, dans six mois encore, sa présence n’est pas signalée à une escale quelconque sur son chemin vers le Sénégal. En attendant, une belle opportunité s’offre à lui d’aller supporter les «Lions de la Teranga» à la Coupe du monde de football en Russie. Peut-être qu’il ne s’interdirait pas d’aller en Russie comme il semble se l’être fait pour le Sénégal et son premier pays, la France.

Karim Wade a déclaré sa flamme aux joueurs de l’Equipe nationale de football du Sénégal. Le sport a quelque chose de magique, que le cœur d’un homme peut vibrer pour des joueurs, pour une équipe, pour une star, ou même pour un drapeau d’un pays dont il ne connaîtrait ni les couleurs ni les paroles de l’hymne national. Assurément, on peut bien mépriser les Sénégalais et ne nourrir aucun respect ou amour pour ce pays ou pour son Peuple et, sans doute, célébrer les exploits sportifs de ses footballeurs.

Aussi, la recherche du succès pousse à enrôler dans les équipes nationales des sportifs qui ignoreraient tout du pays dont ils portent le maillot. Pourquoi alors refuser cela à un supporter ? Si le Sénégal remporte son match contre l’Equipe de Pologne, on verrait un El Hadji Malick Gakou jubiler aux côtés d’un Macky Sall. Dans ces instants de communion avec l’Equipe nationale de football du Sénégal, il est évident que Karim Wade et un Idrissa Seck qui, lui aussi, s’est fendu d’un message d’amour à l’endroit de l’Equipe nationale de football trouveront toute leur place comme supporters.

On va espérer des succès en Russie qui pousseront tout le monde à communier avec le Président Macky Sall. On peut être persuadé que, comme en 2002, des succès de nos footballeurs vont provoquer des déferlements de foules joyeuses, festives, arborant les couleurs nationales du Sénégal. Sans doute que ce pays en a bien besoin. Le débat public est caractérisé ces dernières années par un phénomène de dénigrement du gouvernement, perçu comme un «Sénégal bashing».

On ne voudrait voir que les prétendus échecs, insuffisances ou carences. Pourtant, ce pays a fait du chemin dans divers mondes. Dans une chronique en date du 12 mars 2018, nous pointions du doigt «les beaux succès de Macky Sall que son opposition refuse de voir». Il n’en demeure pas moins qu’il est indéniable que la gouvernance publique et les performances économiques du Sénégal sont citées en exemple de par le monde. L’opposition voudrait détourner le regard de cela. Plus grave, toutes ces réalisations sont niées ou chahutées. Tout passerait pour le pire dans le pire des Sénégal.

Au moins, les «Lions du football» nous rassemblent

Nous refusons de croire que cette manie de tout nier de ce que Macky Sall et son gouvernement réalisent de bon ne poussera pas à ce que certains puissent, un seul instant, caresser le vœu secret d’une bérézina des Lions en terre russe. Le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, une voix on ne peut plus autorisée, a coupé l’herbe sous le pied à d’éventuels esprits vindicatifs, en disant publiquement le jeudi 24 mai 2018, lors de la cérémonie de remise du drapeau national aux Lions, que : «Le gouvernement a fini de fournir tous les moyens nécessaires pour une bonne préparation et une excellente participation de l’Equipe nationale de football au Mondial 2018.» En conséquence, si jamais le Sénégal gagne, le Président Macky Sall serait en droit de réclamer du mérite. En cas de défaite ou même de débâcle, on ne pourra pas l’accabler de n’avoir pas fait ce qu’il avait à faire. Il aura apporté un soutien aux Lions jusqu’à faire le déplacement pour assister à leur premier match de la compétition contre la Pologne.

A moins qu’on ne nous sorte, après coup, des inepties du genre : «Il leur a porté la poisse.» Il serait bien légitime pour le Président Sall de dire, à l’instar de son prédécesseur Abdoulaye Wade en 2002, qu’il a investi sur les Lions et qu’il serait en droit d’engranger un retour sur investissement. Il convient déjà de mesurer à sa juste valeur l’exploit du Sénégal de figurer parmi les 32 Nations du monde à avoir réussi à décrocher une qualification pour le Mondial russe. Le Sénégal reste avec le plus faible Pib de toutes les Nations qualifiées.

Seulement, on en arrive à se demander si, en souhaitant tant l’échec du Président Macky Sall, certains ne révèlent pas une certaine phobie à l’endroit de leur propre pays. Un débat stérile, puéril, à la limite même de la mesquinerie, a été longtemps entretenu sur un supposé bradage des ressources découvertes en pétrole et gaz. Quand il s’est agi de venir, à la face du monde, dire ce que certains sauraient du prétendu «pillage ou bradage» des ressources en hydrocarbure, l’opposition a préféré faire la politique de la chaise vide.

Le débat qui a été organisé lors de la journée nationale de concertation sur les hydrocarbures, le 12 juin 2018, a permis à toute personne qui pouvait dire ou relever des travers dans la gestion de ces ressources de le faire savoir face à ses contradicteurs. Par contre, il est des attitudes commodes de prendre les radios et télés pour faire des monologues en accusant tout le monde de tout, sans risquer la contradiction. Peut-être que le Sénégal va vivre une trêve du Mondial, le temps de soutenir les Lions de la Téranga.

Par Madiambal Diagne
lequotidien.sn

Message de Khalifa SALL aux Lions


Chers Lions,

A la veille de votre entrée en lice dans le Mondial de football 2018, je reste confiant sur votre capacité à vous surpasser et à porter haut les couleurs de notre pays pour revenir de Russie auréolés de gloire au terme d’une brillante campagne.

A l’instar du peuple sénégalais tout entier, je formule des prières ferventes pour le succès de notre équipe nationale et invite tous les Sénégalais à une vaste communion autour des Lions de football, identité remarquable de la Nation.

Chers Lions du football, vivez votre rêve et faites nous rêver en tirant notre onze national vers le haut et en défendant, avec honneur et patriotisme, le drapeau du Sénégal.

Khalifa Ababacar SALL

Maire de la Ville de Dakar

Député à l’Assemblée nationale

Cheikhou Kouyaté, coach des Lions : Nous sommes prêts

L’équipe nationale de football du Sénégal est prête et décidée à faire un bon résultat contre la Pologne ce mardi, pour son premier match comptant pour la phase de groupes du Mondial 2018, a assuré son capitaine Cheikhou Kouyaté, lundi en conférence de presse.

« Nous sommes prêts, nous avons travaillé comme des chiens mais là, c’est comme si le rêve de gosse devenait une réalité », a déclaré le capitaine des Lions.

« C’est le moment de faire plaisir au peuple sénégalais », a ajouté le milieu de terrain international de West Ham (élite anglaise), selon qui le Sénégal compte jouer tous ses matchs « comme des finales ».

Il en sera ainsi du match contre la Pologne, « une finale qu’il faut jouer et à gagner », même s’il ne s’agit pas non plus de ’’surjouer’’ cette rencontre, a indiqué Cheikhou Kouyaté.

« Ce serait dangereux de vouloir tout changer parce que c’est une phase finale de Coupe du monde », a-t-il par ailleurs souligné, insistant sur le fait de « prendre les rencontres les unes après les autres ».

Prié de dire si les défaites des trois représentants africains pourrait avoir une incidence sur la manière d’aborder la rencontre contre la Pologne, il a répondu par la négative.

« Non, c’est le premier match, il est important mais il n’est pas décisif même si l’objectif reste de gagner », a-t-il déclaré.

L’ombre de Bruno Metsu a plané sur la conférence de presse des Lions

Bruno Metsu, l’ancien sélectionneur du Sénégal, décédé en octobre 2013 après avoir conduit les Lions à leur premier quart de finale de Coupe du monde pour une première participation, était l’absent le plus présent lors de la première conférence de presse de l’équipe du Sénégal ce lundi à Moscou.

« 16 ans, je pense à notre Coupe du monde et j’ai une pensée pour Bruno Metsu qui a conduit cette génération », a déclaré le sélectionneur des Lions Aliou Cissé, capitaine de l’équipe nationale de football du Sénégal lors du Mondial 2002.

« C’est un honneur et un plaisir d’être présent ici en tant que technicien après avoir été à la place du capitaine’’, a rappelé le technicien sénégalais, qui semblait ému au moment de prononcer ces mots.

Bruno Metsu, après avoir qualifié les Lions à leur première phase finale de Coupe du monde, a réussi à les qualifier pour les quarts de finale de cette compétition. Une entrée fracassante notamment marquée par une victoire contre l’équipe nationale française, alors championne du monde en titre, lors du match d’ouverture.

S’il a eu une pensée pour Bruno Metsu et reste redevable à ce technicien, Aliou Cissé souligne qu’il a sa manière de gérer son équipe.

« Bruno Metsu avait sa manière de faire, son discours à lui, moi j’ai le mien », a insisté Aliou Cissé, qui a remplacé Alain Giresse à la tête des Lions en 2015.

Le sélectionneur des Lions, qui se dit gêné que sa couleur de peau soit évoquée à ce niveau, fait savoir que l’Afrique regorge d’entraîneurs de talent.

« Dans tous les grands clubs du monde, il y a des joueurs africains, il est temps qu’on puisse faire confiance aux techniciens africains qui ont des qualités certaines », a rappelé l’ancien capitaine des Lions.

« Je représente cette nouvelle génération avec les Florent Ibenge (RD Congo) qui mérite » confiance, a-t-il rappelé, soulignant que les questions de race et de couleur de peau sont gênantes.

Le Sénégal va démarrer sa Coupe du monde par une rencontre contre la Pologne, au Spartak stadium de Moscou, à partir de 15h GMT, soit 18h locales.

Les lions auront chacun 15 millions s’ils se qualifient en 8ème

Les lions du Sénégal recevront chacun 15 millions de Fcfa, comme prime, s’ils parviennent à se qualifier en 8ème de finale. C’est du moins la déclaration du président de la Fédération sénégalaise de football. Selon la Rfm, Me Augustin Senghor, affirme également que toutes les primes de qualification et de participation, ont déjà été versées aux poulains d’Aliou Cissé.

Idy aux Lions : Minimum quart de finale! Objectif: Demi finale/Finale/Coupe.

À la veille du coup d’envoi de la 21e édition de la coupe du monde, en Russie, je voudrais vous adresser mes prières et vous dire notre espoir à tous, de vous voir triompher.

En 2002, je me tenais à côté du Président Wade, dans sa voiture décapotable, quand nous célébrions dans les rues de Dakar, en communion avec tout le peuple, les belles victoires de la génération des Diouf/Cissé.

J’ai pu constater alors la joie pure, sans voile, la fierté pure, sans voile, qu’a procuré à la jeunesse de notre pays, de 5 à 109 ans, le triomphe de nos lions face à la France, championne du monde en titre.

Le Président Wade, jamais à court d’idées quand il s’agit de belles formules, m’avait alors confié quand je suis allé le chercher pour aller jubiler: «J’aurais pu demander aux gosses de rentrer. Nous avons battu les champions du monde. Nous sommes les champions du monde»

Très cher Aliou, comme joueur tu as fait ça en 2002. Comme Coach, avec des talents purs comme Sadio Mané et tous les autres lions, tu peux le rééditer et faire mieux (demi finale/finale/coupe)

Qu’il Plaise au Tout Puissant de Raffermir vos pas en Russie!!! Qu’il Lui Plaise de vous accorder des Victoires éclatantes qui mettraient du baume au cœur de ce peuple que vous aimez tant …

Sans vous mettre la pression connaissant seulement votre Diom, votre Fit, votre Ngor comme dirait Senghor, je vous demanderai ceci: Minimum quart de finale! Objectif: Demi finale/Finale/Coupe.

Que Dieu vous garde!

Matar Ba invite les groupes de supporters à tirer dans le même sens

Le ministre des Sports Matar Ba a exhorté les supporters sénégalais, regroupés au sein du « 12-ème Gaïndé » et de « Allez Casa », à tirer dans le même sens pour apporter à l’équipe nationale de football du Sénégal le soutien dont elle aura besoin lors de Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet), a appris l’APS.

Au cours d’une audience accordée mardi aux délégations des deux groupes de supporters, le ministre des sports a rappelé les efforts consentis par l’Etat pour les mettre dans les conditions de séjour en Russie.

Il a ensuite invité « les uns et les autres à taire toutes les divergences pour porter haut les couleurs du Sénégal », ont rapporté plusieurs sources ayant participé à la rencontre.

« Tout le monde doit être uni derrière l’équipe du Sénégal, et c’est pourquoi l’Etat n’a ménagé aucun effort pour vous mettre dans des conditions optimales de voyage et de séjour », a déclaré Matar Bâ s’adressant aux supporteurs sénégalais.

Le pire a été évité de justesse entre membres du « 12-ème Gaïndé » et d’ »Allez Casa », lors d’une cérémonie de remise de chèques à la salle de conférence du ministère des Sports, le 1er juin dernier.

Il a fallu l’intervention de quelques bonnes volontés et de la sécurité du ministère des Sports pour que les choses reviennent à la normale.

« Nous ne pouvons permettre aucun écart de conduite, l’équipe du Sénégal doit jouer sa partition et tout doit concourir à mettre les joueurs et leur staff dans les conditions de performance », a dit Matar Bâ dont les propos sont rapportés par les mêmes sources.

Les présidents d’ »Allez Casa » et du « 12e Gaîndé’’, Malamine Tamba et Issa Laye Diop, ont donné des assurances que tout sera fait dans les règles de l’art pour que les Lions puissent disposer du soutien nécessaire.

Le gouvernement a mis à la disposition du « 12-ème Gaindé » et d’ »Allez Casa » des titres de transport et des prises en charge pour aller accompagner l’équipe du Sénégal lors du Mondial.

Les Lions, arrivés ce mardi à Kaluga, leur camp de base situé à environ 200 km de Moscou, la capitale russe, vont entrer en lice mardi contre la Colombie au Spartak stadium.

Première séance d’entraînement des Lions à Kaluga, ce jeudi

L’équipe du Sénégal foulera ce jeudi la pelouse du centre d’entraînement Spoutnik de Kaluga, pour sa toute première séance de préparation du premier match de poule de la Coupe du monde 2018 (14 juin-15 juillet) prévu le 19 juin, a appris l’envoyé spécial de l’APS auprès du staff des Lions.

La sélection sénégalaise est arrivée mardi dans cette ville située dans le centre de la Russie, en provenance de Salzbourg, en Autriche.

A leur arrivée, les Lions et leur staff technique se sont installés dans leur hôtel et ont consacré leur première journée en terre russe à un séminaire sur l’arbitrage et à une séance de photos officielles supervisée par la Fifa.

Portant les tuniques officielles, les joueurs et les membres du staff technique ont fait face aux objectifs des photographes de la Fifa avant d’aller voir leur staff médical, a appris l’APS de source informée.

La première séance d’entraînement des Lions, au centre d’entraînement Spoutnik de Kaluga, aura lieu en présence des journalistes. Elle sera ponctuée d’interviews, selon une source proche de l’équipe.

L’équipe de la Pologne, le premier adversaire du Sénégal pour les matchs de poule de la Coupe du monde, est également arrivée à Sotchi, mercredi.

Lewandowski et ses coéquipiers se sont basés dans cette ville qui a accueilli les Jeux olympiques d’hiver de 2014.

Aliou Cissé : Les Lions débarquent à Kaluga avec beaucoup de fierté

Les Lions du football sont arrivés ce mardi à Kaluga, leur camp de base pour la Coupe du monde Russie 2018, avec l’ambition de représenter le Sénégal « avec beaucoup de plaisir et de fierté » lors de cette compétition prévue du 14 juin au 15 juillet, a dit son sélectionneur Aliou Cissé.

« Nous venons ici avec beaucoup de plaisir et de fierté pour représenter notre pays et essayer de faire le maximum », a déclaré le technicien dans une adresse à la presse dont les représentants qui a bravé la pluie pour assister à cette arrivée.

Le Sénégal, logé dans la poule H du Mondial avec la Pologne, la Colombie et le Japon, a établi son camp de base à Kaluga, ville située à moins de 200 km de Moscou, la capitale russe.

Les Lions disputeront leur premier match le 19 juin prochain contre la Pologne au Spartak stadium de Moscou.

Aliou Cissé, évoquant l’état d’esprit de son groupe, Aliou Cissé a parlé de « sentiment de fierté » et de « plaisir ».

« Pour un entraîneur, le plus important est de coacher une équipe à une Coupe du monde, pour les joueurs aussi participer à une coupe du monde est très important », a insisté Aliou Cissé.

Le sélectionneur national a dit avoir ressenti « la même chose qu’il y a 16 ans », allusion à la première participation du Sénégal à un Mondial, celui de 2002 co-organisé par le Japon et la Corée du Sud et à l’occasion duquel il était le capitaine de l’équipe sénégalaise.

« Je ressens beaucoup de fierté. Il y a 17 ans, on arrivait sur le tarmac de Tokyo, aujourd’hui c’est sur le tarmac de Kalouga que nous atterrissons. J’en avais rêvé et j’imaginais le faire un jour en tant que coach et c’est beaucoup de plaisir », a-t-il ajouté.

L’équipe du Sénégal est arrivée en Russie après avoir bouclé la deuxième phase de sa préparation à Vittel (France), un stage ponctué par trois matchs de préparation contre respectivement le Luxembourg (0-0), la Croatie (1-2) et la Corée du Sud (2-0).

Les Lions battent la Corée du Sud, 2-0

L’équipe nationale de football du Sénégal a battu celle de la Corée du Sud, 2-0, ce lundi, en match de préparation en direction de la Coupe du monde (14 juin au 15 juillet), a appris l’APS de sources concordantes.

Le premier but du Sénégal est intervenu à la 55e minute de cette rencontre jouée à huis clos à Grodig (Autriche). Il a été inscrit par Kim contre son camp. Moussa Konaté, sur penalty a aggravé le score à la 85-ème minute.

Le Sénégal enregistre ainsi son premier succès en matchs de préparation, après son revers (1-2) contre la Croatie, vendredi, après trois matchs nuls contre l’Ouzbékistan (1-1) et la Bosnie (0-0), en mars dernier, et le Luxembourg (0-0), le 31 mai, il y a quelque 10 jours.

L’équipe du Sénégal, attendue mardi dans son camp de base de Kaluga, va démarrer sa Coupe du monde contre la Pologne, le 19 juin.

Les deux autres rencontres du Sénégal vont l’opposer au Japon, le 24 juin, et à la Colombie, le 28 juin, ses deux autres adversaires du groupe H.

Ferdinand Coly : « Passer le premier tour serait déjà un exploit »

Formé à Poitiers, Ferdinand Coly a fait les beaux jours du RC Lens (France) ou encore du Parme (Italie). Mais c’est en équipe nationale du Sénégal qu’il va connaître son heure de gloire. Arrière droit alliant élégance et performance, il a été un des héro de la saga des « Lions » en 2002. Après la finale de la CAN perdue au Mali face au Cameroun de Rigobert Song, Ferdinand Coly a étalé sa classe en phase finale de coupe du monde (Corée Japon), avec une place de quart de finaliste pour les protégés de feu Bruno Metsu. Et c’est riche de cette expérience qu’il se penche sur le rendez-vous russe qui verra la participation du Sénégal, pour la seconde fois de son histoire. Dans cet entretien, il est revenu sur le parcours des « Lions » en 2002, mais également les chances du Sénégal pour l’édition 2018.

Qu’est ce que cela représente pour un joueur de disputer une coupe du monde ?

Déjà, la coupe du monde est un rêve de gamin. Tout enfant regarde avec envie et passion cette compétition. C’est cet amour pour ce jeu qui pousse tout jeune à bosser pour devenir footballeur. C’est une grande chance pour un footballeur de disputer la coupe du monde. Comme vous le savez, ce n’est pas donné à tout le monde. C’est une grande fierté d’avoir joué et marquer mon nom dans les annales de cette compétition avec le Sénégal.

Comment un joueur qui découvre la compétition doit se préparer ?

Ce n’est pas du tout évident. A l’époque avec notre, on partait vers l’inconnu. On n’avait pas beaucoup d’expérience, contrairement aux autres équipes de notre groupe (France, Uruguay et Danemark). On a souvent beaucoup de pression. Maintenant, le plus important, c’est de prendre un peu de recul. Se dire que je vais entrer sur le terrain et donner le meilleur de moi-même. Il ne faut pas se mettre la pression. Il faut juste ne rien lâcher et faire ce qu’on doit faire.

A la veille du mondial 2002, dans quel état d’esprit étiez-vous ?

Je dirais que c’était une pression de 3 ou 4 mois. On avait hâte d’être au jour j. Le Sénégal et la France, c’est une vieille histoire. Et on avait à cœur de jouer ce match. Jouer cette rencontre à l’ouverture de la compétition était exceptionnel. C’était une chance de jouer contre le champion du monde et d’Europe. Nous avions envie de créer cet exploit. Et ce n’était pas évident de gagner ce match.

Avez-vous une anecdote particulière de 2002 à nous raconter ?

On n’avait beaucoup de pression. Et à la vieille de ce match, il y avait un scandale au niveau de la Tanière avec Khalilou Fadiga. Toutefois, l’envie de gagner ce match nous avait permis de tout surmonter. Nous étions tous motivés et engagés lors de cette rencontre. Sur le plan physique, nous avons rien lâché. Nous voulions marquer notre présence et montrer que nous ne sommes pas le gâteau de la compétition. Nous étions prêts à tout pour gagner. Je me rappelle quand Aliou s’est jeté devant l’adversaire pour l’empêcher d’aller dans nos buts…

Les Lions contraints au nul par le Luxembourg en amical, 0-0

Le Sénégal a été contraint au nul 0-0 par le Luxembourg, ce jeudi, en match amical international. L’équipe du Sénégal s’est procuré de nombreuses occasions notamment au cours de la première période, sans réussir à scorer.

Les Lions concèdent ainsi leur 3-ème match nul en amical. Ils avaient déjà joué en mars dernier contre respectivement l’Ouzbékistan (1-1) et la Bosnie (0-0), dans le cadre de la préparation du Mondial 2018 (14 juin-15 juillet).

Le Sénégal va affronter la Croatie (8 juin) et la Corée du Sud, le 11, avant de jouer au Mondial son premier match contre la Pologne, le 19 juin,

Aliou Cissé : Lions vont jouer le Luxembourg pour gagner

L’équipe du Sénégal va aborder le match l’opposant jeudi au Luxembourg avec l’ambition de le remporter pour engranger de la confiance en perspective du Mondial, qui débute le 14 juin prochain, a indiqué mercredi le sélectionneur national Aliou Cissé, au cours d’une conférence de presse.

« C’est bien de débuter par une victoire pour entrer dans la compétition », a indiqué le sélectionneur national, ajoutant : « Quand on parle de match international, on l’aborde pour la victoire ».

Selon lui, « ce serait un bon clin d’œil du destin », en référence à la première victoire sénégalaise en phase finale de Coupe du monde en 2002.

Le Sénégal avait battu (1-0) la France à Séoul en ouverture du Mondial de cette année-là, pour ce qui était la première participation sénégalaise en phase finale de la Coupe du monde.

Le sélectionneur national, évoquant le Luxembourg, assure que le Sénégal n’a pas à nourrir un quelconque complexe de supériorité.

« Cela va se passer sur le terrain et sur ce match, je veux voir un contenu intéressant », a souligné Aliou Cissé, insistant sur le contenu et la finition.

« Nous devons être capables d’agressivité », être capables « d’empêcher l’adversaire de jouer », a poursuivi le sélectionneur des Lions.

Après cette rencontre, le Sénégal va entrer dans le vif du sujet de sa préparation avec deux séances quotidiennes, a annoncé le technicien sénégalais, arrivé samedi dernier à Vittel (France) avec son groupe, pour la suite du stage de préparation de l’équipe nationale.

Mondial-2018 : La Fédé dévoile les numéros officiels des Lions

C’est officiel. Les numéros des Lions ont été dévoilés hier par la Fédération sénégalaise de football (Fsf), après le visionnage des séances d’entrainement de l’équipe nationale du Sénégal. Pas de grands changements: la plupart des Lions convoqués conservent le numéro qu’ils avaient lors de la dernière Coupe d’Afrique 2017, renseigne L’As.

Actuellement en stage à Vittel (France), ils vont jouer, le 31 mai, un match amical contre le Luxembourg. Puis contre la Croatie le 8 juin, avant de rejoindre la Russie pour jouer le 12 juin contre la Corée du Sud.

Le Sénégal, pour rappel, est logé dans la poule H avec le Japon, la Colombie et la Pologne.

Les numéros officiels des Lions :
1.       Abdoulaye Diallo
2.       Kara Mbodj
3.       Kalidou Koulibaly
4.       Saliou Ciss
5.       Idrissa Gana Guèye
6.       Salif Sané
7.       Moussa Sow
8.       Cheikhou Kouyaté
9.       Mame Biram Diouf
10.   Sadio Mané
11.   Cheikh Ndoye
12.   Youssou Sabaly
13.   Alfred Ndiaye
14.   Moussa Konaté
15.   Difra Sakho
16.   Khadim Ndiaye
17.   Papa Alioune Ndiaye
18.   Ismaila Sarr
19.   Mbaye Niang
20.   Keita Baldé Diao
21.   Lamine Gassama
22.   Moussa Wagué
23.   Alfred Gomis

Auteur: Seneweb

Entraînement des Lions au Lss : l’ultime galop dans la ferveur

Entraînement des Lions au LSS : l’ultime galop dans la ferveur

Les « Lions » ont effectué leur dernière séance d’entraînement hier vendredi, au stade Léopold Sedar Senghor, devant des milliers de supporters venus soutenir leur équipe.
Seul Sadio Mané qui doit disputer ce soir la finale de la Ligue des champions, a manqué à l’appel. Préalablement prévu à 17 heures, ce n’est seulement que 40 minutes après que les « Lions » ont commencé à s’échauffer pour réveiller les muscles. Les hommes d’Aliou Cissé ont d’abord communié avec les athlètes vivant avec une déficience intellectuelle de Spécial Olympics, avant de procéder au premier tour du terrain.
Avec Lamine Gassama qui effectué sa première séance d’entrainement avec ses coéquipiers depuis le début du stage, les « Lions » ont mis de l’intensité dans ce dernier galop, comme pour rassurer le nombreux public.

Apres quelques tours de terrain à petites foulées qui n’ont duré que trois minutes, Cheikhou Kouyaté et ses partenaires pouvaient s’étirer sur le côté gauche de la pelouse. Aliou Cissé repartissait alors son effectif en 3 groupes pour procéder à un exercice de contrôle, conduite de balle et précision de passes.

Cette séance d’à peu près de 15 minutes sera reprise une nouvelle fois après une pause de 5 minutes. Diafra Sakho et Saliou Ciss effectuent un pressing intense sur Mame Birame Diouf et Mbaye Niang lors de l’exercice de taureau au cours duquel, la rigueur s’est fait sentir. Le public a alors eu le droit à du spectacle pur et dur, avec un jeu réduit de qualité.

Dans l’ultime étape de cette séance d’entranement, la plus attendue d’ailleurs, les joueurs sont repartis en deux groupes avec un jeu libre sur l’une des moitiés de terrain. Les oppositions Mbaye Niang-Lamine Gassama et Moussa Konaté-Cheikhou Kouyaté ont tenu en haleine les centaines de fans. Diao Baldé Keita qui semble toujours traîner des pépins physiques, n’a pas pris part à cette séance. En individuel, avec l’un des kinésithérapeutes de la sélection nationale, le monégasque a subi des massages et effectué quelques gymnastiques médicales avant de rejoindre le groupe pour la dernière séance de discussion avec tous le staff.

A la fin du galop d’entraînement, tout le groupe a fait le tour du terrain pour saluer les supporters et ainsi faire son au revoir au public qui est resté jusqu’au terme de la séance malgré le Ramadan.

Record

Macky Sall aux Lions : ‘’Ne vous fixez aucune limite’’

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a invité ce jeudi l’équipe nationale du Sénégal à ne se fixer aucune limite à la Coupe du monde 2018 (14 juin au 15 juillet).

‘’Ne faites aucun complexe, n’ayez aucune peur, aucune crainte’’, a dit le président de la République lors de la cérémonie traditionnelle de remise de drapeau à l’équipe nationale du Sénégal.

Macky Sall a relevé que dans le football actuel, ‘’toutes les équipes se valent’’. ‘’Votre coéquipier Sadio Mané, absent de cette cérémonie, doit d’ailleurs disputer avec le FC Liverpool la finale de la Ligue des champions dans deux jours (samedi)’’, a souligné le président de la République. Usant d’une métaphore wolof ‘’dem ba diekh’’, Macky Sall a appelé à tout donner pour marquer ‘’l’esprit du football national d’un sceau indélébile’’.

Pour le président de la République, chaque match de cette coupe du monde ‘’doit être joué comme une finale’’. Il s’agira aussi à l’occasion de cette compétition, de donner une belle image du Sénégal et de faire sienne la devise de notre armée nationale : ‘’on nous tue, on ne nous déshonore pas’’, a ajouté le président Sall.

Le chef de l’Etat a appelé les Sénégalais à former un bloc derrière les Lions qui feront leur dernière séance d’entraînement au stade Léopold Sédar Senghor, ce vendredi, avant de quitter le même jour Dakar pour Vittel (France). L’équipe du Sénégal y fera la 2-ème phase de son stage. Le chef de l’Etat a informé les joueurs de l’équipe nationale qu’il sera présent au Mondial 2018 sur invitation du président de la Fifa, Gianni Infantino.

Après 2002 où il a atteint les quarts de finale, c’est la 2-ème fois que le Sénégal va prendre part à une phase finale de Coupe du monde de football chez les seniors. Macky Sall a aussi salué la participation des arbitres sénégalais qui seront le seul trio africain à prendre part à cette compétition avec Malang Diédhiou et ses deux assistants, Djibril Camara et El Hadj Malick Samba. La remise du drapeau a eu lieu dans la salle des banquets en présence de plusieurs ministres du gouvernement.

Coupe du Monde : remise du drapeau à l’équipe nationale, ce jeudi

Le chef de l’Etat, Macky Sall, procédera ce jeudi, à la remise traditionnelle du drapeau à l’équipe nationale de football qui va disputer la Coupe du Monde de football, prévue du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie. La cérémonie se déroulera à la Salle des Banquets de la Présidence de la République à 15h, indique un communiqué reçu à l’APS.

Cm 2018 : Le Ramadan fait débat chez les lions et les bleus

La pratique du jeûne est l’objet d’un vif débat dans les équipes nationales seniors de la France et du Sénégal qui comptent dans leurs rangs des joueurs de confession musulmane pour la Coupe du monde de football prévue du 14 juin au 15 juillet prochains en Russie.

« C’est un sauce interne », a répondu aux journalistes le sélectionneur national du Sénégal, Aliou Cissé, jeudi dernier, tout en tenant à faire remarquer que jeûner « n’est pas compatible avec le sport de haut niveau ».

Cissé, capitaine des Lions lors de la Coupe du monde 2002, affirme qu’il va discuter du jeûne avec ses joueurs concernés par le ramadan. Entamé la semaine dernière, le jeûne musulman coïncide cette année avec la période des stages de préparation du Mondial.

Le chef religieux Ahmed Khalifa Niasse, dans un entretien avec la radio privée RFM, partage l’avis du sélectionneur national sur l’incompatibilité de la pratique du sport de haut de niveau avec l’abstinence et les privations imposées par le jeûne.

« Les personnes dont le sport est le métier, l’emploi avec lequel elles gagnent leur vie peuvent ne pas jeûner pendant le ramadan », a-t-il précisé en vertu du Coran. Lors de l’Euro 2016, qui a coïncidé avec le ramadan, aucun des footballeurs de confession musulmane chez les Bleus n’avait jeûné, rappelle le quotidien sportif français L’Equipe, dans son édition de ce mercredi.

Selon ce journal, Paul Pogba, Ngolo Kanté, Benjamin Mendy, Djibril Sidibé et Nabil Fekir, tous des musulmans sélectionnés par la France à la Coupe du monde 2018, ont « disposé d’une liberté en la matière », en cette période de préparation du Mondial, qui coïncide avec le ramadan.

« Didier Deschamps et le staff, quelle que soit la confession du joueur, souhaitent les placer dans les meilleures conditions », écrit L’Equipe. Aliou Cissé et son staff se trouvent presque dans la même posture.

« Cela ne pose pas problème. Sur la durée, c’est plus problématique, car c’est générateur de blessures », a expliqué un préparateur physique interrogé par L’Equipe, ajoutant qu’un joueur qui observe le jeûne « a simplement moins d’énergie » que les autres. « Le corps est desséché et le risque de blessure musculaire est notamment important.

Je me suis rendu compte, en travaillant avec des joueurs de confession musulmane durant ces dernières années, où le ramadan correspondait avec les périodes de forte chaleur, que ce risque-là était connu de ces athlètes de haut niveau », ajoute le spécialiste cité par le même journal. SD/ESF/BK

Auteur: APS

Le médecin Abdourahmane Fédior interdit aux « Lions » de jeûner

Le mois de jeûne ne risque pas de passer inaperçu en pleine préparation de la Coupe du monde. Les « Lions » qui vont débuter leur stage lundi prochain sont concernés et c’est pour le moment en toute discrétion qu’Abdourahmane Fédior, le médecin de la Tanière, a répondu à la question et souligne que pour être performant, on ne peut pas se permettre de jeûner.
« Nous avons discuté avec les joueurs par rapport au respect du jeûne. Ils savent que la compétition à laquelle nous irons, ne rime pas avec le jeûne». C’est ce qu’a fait savoir Abdourahmane Fedior, le médecin de la sélection nationale du Sénégal.
«Pour être performant au Mondial, on ne peut pas se permettre de jeûner»

Lors de ce mois, les musulmans sont interdits de manger et boire entre le lever et le coucher de soleil, et leurs habitudes changent. Des joueurs comme Moussa Sow, Sadio Mané ou Kara Mbodji, qui ne badinent pas avec le Ramadan, veulent toujours observer le jeûne, mais le staff technique tentera de leur faire entendre raison.

«Nous allons les conscientiser sur ça parce qu’ils n’y gagneront pas. Pour se préparer et avoir de meilleures performances pour cette compétition, on ne peut pas se permettre de jeûner durant ce stage de préparation», indique Docteur Fédior, qui poursuit : «une discussion interne s’impose, comme le sélectionneur national l’a dit».

Bien que le football ait pris aujourd’hui des dimensions exceptionnelles, il ne peut être plus important que la religion. Toutefois, pour des raisons de fraîcheur physique, les « Lions » ne jeûneront sûrement pas, si on se fie aux propos du Docteur Abdourahmane Fédior.

«Nous allons conscientiser les joueurs»

Pour ce qui est du cas de Sadio Mané, qui va rejoindre tardivement la Tanière, il n’y aura pas de programme spécial pour le joueur de Liverpool qui va disputer la finale de la Ligue des Champions contre le Real de Madrid samedi prochain. «Pour Mané et pour Khadim, le coach l’a dit, il n’y aura pas de programme spécial.

Nous allons juste ménager Sadio Mané et nous allons vous informer du déroulement des choses le moment venu», explique le toubib de la Tanière. Crédité de plus de soixante matchs en Premier League et en Ligue des champions, Sadio Mané sera laissé au repos pour les deux premiers matchs amicaux du Sénégal contre le Luxembourg et la Croatie.

Les Echos

Classement Fifa : Les Lions gardent les mêmes positions en mai

L’équipe du Sénégal a gardé la même 28-ème place mondiale dans le classement mensuel publié ce jeudi par la Fifa sur son site officiel.

L’équipe dirigée par Aliou Cissé qui aura le temps de disputer un match amical (contre le Luxembourg) avant la publication du prochain classement prévu le 7 juin prochain, est toujours 2-ème sur le continent derrière la Tunisie classée à la 14-ème place mondiale.

D’une manière générale, ce classement n’a pas connu beaucoup de changements en raison du faible nombre de rencontres disputées. D’ailleurs, il n’y a pas de changement dans le Top 10 mondial conduit par le trio Allemagne, Brésil et Belgique. La Pologne, premier adversaire du Sénégal à la Coupe du monde, le 19 juin à Moscou, est 10-ème dans ce classement.

Les deux autres adversaires des Lions au premier tour sont respectivement le Japon (24 juin) et la Colombie (28 juin). Le classement FIFA tient compte des résultats obtenus par chaque sélection sur les quatre dernières années, les résultats les plus récents bénéficiant toutefois des coefficients les plus importants. Dans ce classement, les points sont calculés aussi en fonction de l’importance des matchs (match amical, match de qualification à la CAN et au Mondial) et du niveau de l’adversaire.

Mondial-2018 : Macky remet le drapeau aux Lions le 24 mai

Les Lions seront au Palais le 24 mai. Ils recevront le drapeau national des mains du chef de l’État, en vue de la Coupe du monde 2018.

L’annonce a été faite par le ministre des Sports, Matar Bâ, hier, dimanche 13 mai lors d’une randonnée pédestre. C’était en présence de Me Augustin Tine, président de la FSF.

« Le joueurs seront à Dakar la semaine prochaine, pour le début du regroupement qui démarre le 21 mai à Saly », rapporte le journal Stades. Qui informe qu’après la réception du drapeau, les Lions quitteront le Sénégal pour se rendre en France ou se déroule une partie de leur préparation.

La Coupe du monde est prévue du 14 juin au 15 juillet, en Russie.

Mondial-2018 : Macky Sall en Russie pour galvaniser les Lions

Le chef de l’État Macky Sall fera le déplacement en Russie le 17 juin prochain avec une forte délégation pour galvaniser les Lions de la téranga dans le cadre du Mondial de football Russie2018,  prévu du 14 juin au 15 juillet.

Macky Sall assistera aux trois matches de poule du Sénégal. De la qualification au second tour ou non dépendra la suite de son séjour au pays des Tsars, informe Sport 221 repris par l’As quotidien.

Pour rappel, le Sénégal est logé dans la poule H avec la Pologne, la Colombie et le Japon.

Saer Seck voit les Lions au second tour de la Coupe du Monde

L’équipe du Sénégal a de « grandes chances » de se qualifier pour le second tour du Mondial 2018 (14 juin-15 juillet), estime Saer Seck, premier vice-président de la Fédération sénégalaise de football.

Le sélectionneur des Lions Aliou Cissé « a tout ce qu’il faut » pour parvenir à ce résulat, a indiqué M. Seck, qui s’entretenait avec des journalistes africains sur le réseau social Whatshap.

« Si vous voulez savoir si je crois à la qualification en huitième, ma réponse est oui », a déclaré le premier vice-président de la FSF, selon qui tous les matchs de la Coupe du monde 2018 se présentent comme des finales à jouer et à remporter.

Le chargé des équipes nationales à la FSF refuse de miser sur le le « minimum syndical » pour le Sénégal.

Parlant du sélectionneur national, il estime que crédit doit être accordé à Aliou Cissé, rappelant depuis sa prise de fonction, ce dernier n’a perdu aucun match officiel.

« Il est bien entouré et a un excellent vécu avec Omar Daff », un ancien international sénégalais souvent appelé dans le staff, qui était de la campagne du Sénégal lors du Mondial 2002, avec justement les Aliou Cissé, El Hadj Diouf et Khalilou Fadiga.

Le Sénégal, logé dans le groupe H de la Coupe du monde 2018, sera pour les matchs de poule opposé à la Pologne (19 juin), au Japon (24 juin) et à la Colombie, le 28 juin.

En 2002, pour sa première participation à une phase finale de Coupe du monde, le Sénégal avait atteint les quarts de finale.

Débat des techniciens : Le systéme de jeu des Lions fait polémique

L’ancien attaquant des « Lions » Diomansy Kamara par exemple, pourtant un des soutiens les plus affirmés jusque-là du sélectionneur national, ne partage pas la démarche actuelle d’Aliou Cissé, qui s’est mis en quête d’une nouvelle stratégie de jeu pour les « Lions » dans le cadre des derniers matchs amicaux joués par le Sénégal contre l’Ouzbékistan et la Bosnie.

« On est à deux doigts de la Coupe du monde et on tâtonne. Le 3-5-2, à mon avis ne sied pas à cette formation du Sénégal« , écrit l’ancien attaquant des « Lions », actuellement consultant sur la chaîne privée française Canal +, sur sa page Facebook.

« On doit plutôt valider nos acquis et les perfectionner« , prône le commentateur de la chaîne française, laissant entendre que ces deux rencontres amicales jouées contre l’Ouzbékistan et la Bosnie ont pu semer le doute dans la tête des observateurs et du public en général.

« Ne nous mettons pas les bâtons dans les roues« , a ajouté l’attaquant des « Lions » lors des CAN 2004, 2006 et 2008.

Cheikh Sidy Ba, un ancien défenseur central des « Lions » qui a joué dans ce système avec le Sénégal à la CAN 2000 et dans son club à Linz (Autriche), partage l’avis de Diomansy Kamara.

« Sincèrement, nous n’avons pas le temps pour peaufiner une autre stratégie et mieux encore, il y a peu de joueurs dans notre sélection, capables de s’adapter à un tel système« , a-t-il dit, parlant de la nécessité d’un libéro de formation dans le cas d’une défense à trois.

Or, « quand on voit nos latéraux notamment à gauche, ils ne sont pas taillés pour être des pistons« , a-t-il argumenté, non sans signaler les difficultés rencontrées par Armand Traoré par exemple, en première période du match contre la Bosnie.

Cheikh Guèye, l’entraîneur de la Sonacos de Diourbel, une équipe de Ligue 1 sénégalaise, ne dit pas totalement non à l’expérimentation de la défense à trois, mais estime que contre l’Ouzbékistan, vendredi dernier, les « Lions » ne se sont pas donné les moyens de réussir ce système avec des arrières latéraux.

« Pour réussir une telle tactique« , un système du reste ’’très dangereux » selon lui, « il aurait fallu avoir des pistons sur les côtés« . le 3-5-2 laissant « beaucoup d’espaces dans le dos de la défense« , a indiqué l’entraîneur de la Sonacos.

Il reste que selon Cheikh Guèye, il est mal venu de demander à Aliou Cissé de ne pas tenter quelque chose d’autre, un point sur lequel le jeune technicien s’accorde avec l’ancien sélectionneur des « Lions » de 2009 à 2012, Amara Traoré.

« Le Sénégal, en première période contre l’Ouzbékistan, avait joué en 5-3-2 et cela a donné peu de possibilités, contrairement à la seconde période quand on est allé au 3-5-2« , a expliqué l’ancien sélectionneur national, ajoutant avoir « vu un meilleur Santy Ngom » à cette occasion.

« Nous avions eu d’ailleurs plus d’occasions de buts« , a-t-il souligné, avant de relever qu’une grande équipe, « c’est sa capacité à changer de système au cours d’un match« .

Aliou Cissé lui-même, faisant par ailleurs le bilan des deux matchs amicaux joués avec ce changement de système, le sélectionneur national, retient que « tout n’est pas à jeter » à la poubelle.

« On a pu changer le système que j’ai voulu changer sur ces deux matchs parce qu’il y a eu de très belles choses de faites« , a-t-il dit, ajoutant que le groupe va continuer à travailler sur ce nouveau système.

Il reconnait toutefois que les « Lions » ne l’ont « pas encore bien maîtrisé » mais trouve que « dans l’ensemble, les garçons ont bien répondu« .

« Comme je le dis, ce n’est pas un système figé. J’ai souvent joué en 4-3-2-1 ou en 4-4-2« , système dans lequel l’équipe nationale compter sur des acquis, a-t-il rappelé.

« On sait comment ça marche, on a des joueurs pour le faire animer, j’ai pensé qu’on a aussi des joueurs pour évoluer en 3-5-2. C’est ce que j’ai voulu regarder. Ça nous permet de donner la ligne directrice pour le mois de juin« , a-t-il par ailleurs ajouté en conférence de presse.

Aps

Aliou Cissé, sélectionneur des Lions : « Il reste 4 à 5 places à prendre »

content_image

Le sélectionneur des Lions a une idée plus précise de sa liste pour le Mondial 2018. Après le deuxième match contre la Bosnie (0-0), Aliou Cissé a confié en conférence de presse, qu’il ne restait plus beaucoup de places à prendre dans sa liste pour la Russie.

« Depuis trois ans, le noyau a toujours été là. Il y a 18 ou 19 joueurs qui ont toujours été là avec moi. Il y a 4 ou 5 places à prendre. Mais l’ossature du groupe a toujours été là. Ces deux matches devaient nous permettre de voir quelques garçons pour voir leur état de forme. C’est réglé maintenant. On connaît leur niveau.

On va faire les choix qu’il faudra. C’est possible d’avoir une surprise. Une liste tant que ce n’est pas définie, on ne peut pas dire que d’autres garçons ne pourront pas intégrer l’équipe nationale. Il reste deux mois décisifs pour les joueurs, mais pour moi aussi. Peut être, il y aura d’autres garçons qui vont se révéler sur ces deux mois-là. L’équipe nationale n’est pas fermée. »

Auteur: Seneweb

Capitaine des Lions contre l’Ouzbékistan : Cheikh Ndoye intronisé

Capitaine des Lions contre l’Ouzbékistan : Cheikh Ndoye intronisé
Ces dernières années dans la Tanière, la question du capitanat ne se posait pas. Avec Cheikhou Kouyaté, patron sur le terrain et en dehors, l’équipe nationale du Sénégal avait un leader tout trouvé.
Après la non-titularisation de celui-ci contre l’Ouzbékistan en amical ce vendredi, les supporters verront le brassard rouge revenir à Cheikh Ndoye. Le manque de taulier au milieu, Aliou Cissé va tenter de le combler en titularisant Cheikh Ndoye, justement, et Assane Dioussé…

Mondial-2018 : Les Lions presqu’au complet à Casablanca

En dehors de Moussa Konaté et Santy Ngom, tous les joueurs convoqués par Aliou Cissé pour les deux prochains matches des Lions, ont rejoint la Tanière. La plus grosse vague, partie de Paris, est arrivée hier soir à l’aéroport Mohamed V de Casablanca. Elle a été précédée par Khadim Ndiaye, Pape Seydou Ndiaye et Alfred Ndiaye, qui ont rejoint la capitale marocaine depuis Dakar.

L’Observateur, qui donne l’information, renseigne que le groupe devrait être au complet ce mardi pour la première séance d’entraînement des Lions, qui doivent affronter l’Ouzbékistan vendredi prochain.

Ce sera le premier match amical d’Aliou Cisse en direction du Mondial. Mardi au Havre, en France, le Sénégal affrontera la Bosnie, pour son deuxième match de préparation de la Coupe du monde.

Auteur: Seneweb