Tag Archives: mondial

Mondial de basket : Adidas publie la liste des 12 Lions

Adidas a publié la liste des 12 Lions retenus pour le tournoi de Lagos (14-16 septembre), Nigeria, qualificatif pour le Mondial-2019.

En dehors de Mouhamed Faye, blessé, tous les grands noms de la sélection sont là (voir ci-dessous).

Le Sénégal est dans la même poule que le Mali, le Rwanda et le Nigeria. Les Sénégalais démarrent la compétition contre les Rwandais (14 septembre). Ils affronteront ensuite les Maliens (15) avant de conclure avec les Nigérians (16).

LA LISTE DES LIONS
Xane D’Almeida, El Hadji Omar Branco Badio, Thierno Ibrahima Niang, Mouhamadou Lamine Sambe, Adama Louis Adams, Malèye Ndoye, Pape Moustapha Diop, Maurice Daly Ndour, Ibrahima Thomas, Gorgui Sy Dieng, Hamady Ndiaye, Youssoupha Ndoye

Eliminatoires Mondial : les Lions vont tenter de faire respecter la hiérarchie

L’équipe nationale de basket-ball du Sénégal va affronter vendredi celle de la Centrafrique, dans le cadre de la phase retour du premier tour des éliminatoires zone Afrique de l’édition 2019 de la Coupe du monde de la discipline, qui se déroulera au stadium Marius Ndiaye (Dakar), avec l’ambition de consolider sa place de leader du groupe D acquise à l’aller.
Les protégés du coach Abdourahlane Ndiaye ’’Adidas’’, leaders de leur poule avec deux victoires et un match nul à l’issue de la première manche, comptent rester sur leur lancée pour faire respecter la hiérarchie sous-régionale.
Après le match contre la Centrafrique, ils vont jouer la Côte d’Ivoire samedi avant de terminer par le Mozambique, dimanche.
A l’issue de cette phase retour, les trois meilleures équipes de chaque groupe se qualifieront pour le second tour des qualifications, qui mettront aux prises 12 équipes divisées en deux groupes (E et F) de 6 équipes chacune.
Les deux meilleures équipes des groupes E et F, tout comme l’équipe classée meilleure troisième valideront leurs billets pour la Coupe du monde de basketball FIBA 2019.
Pour la toute première fois, la compétition phare de la FIBA regroupera 32 équipes et aura lieu du 31 août au 15 septembre 2019 en Chine.
Voici le programme des éliminatoires de la Coupe du Monde :
Vendredi : Côte d’Ivoire-Mozambique (16h) et Centrafrique-Sénégal (19h)
Samedi : Mozambique-Centrafrique et Sénégal-Côte d’Ivoire (19h)
Dimanche : Centrafrique-Côte d’Ivoire (16h) et Mozambique-Sénégal (19h)

Les Lions débarquent à Ekaterinbourg sous une fine pluie glaciale

L’équipe du Sénégal a atterri à l’aéroport d’Ekaterinbourg vers 19h 40 locales (14h 40 GMT), sous une fine pluie glaciale, a appris l’envoyé spécial de l’APS.

Les protégés d’Aliou Cissé ont été aperçus à travers les vitres de leur bus filant en direction de leur hôtel situé pas très loin de leur lieu d’arrivée, sous l’œil de quelques cameramen sénégalais et notamment japonais qui ne les quittent plus.

Le Sénégal et le Japon vont s’affronter dimanche à 20h locales (15h à Dakar) à Ekaterinbourg pour la première place du groupe H. En cas de victoire, les Lions, qui avaient battu les Aigles Blancs de la Pologne 2-1 lors de leur première sortie, valideront leur ticket pour les huitièmes de finale du Mondial 2018

Mondial2018 : Les 5 nouvelles règles à connaitre. (Par Elimane Sembene)

1. L’usage de l’assistance vidéo (VAR)

Dans 4 cas de figure : la validation d’un but, l’attribution d’un carton rouge direct à un joueur, la décision d’accorder un penalty et la correction d’une erreur dans l’identification d’un joueur pénalisé par l’arbitre.

2. Le quatrième remplacement

Les coachs pourront effectuer un 4e remplacement à partir des 8e de finale, mais seulement en cas de prolongation.

3. Arrêt momentané du match en cas de commotion cérébrale

Outre la « pause fraîcheur », ou « cooling break », pour éviter les malaises de joueurs déshydratés, les arbitres pourront, lors de ce mondial, interrompre un match « jusqu’à trois minutes » en cas de soupçon de commotion cérébrale. « L’arbitre ne peut autoriser le joueur blessé à continuer de jouer qu’avec l’autorisation du docteur de l’équipe, qui aura le mot de la fin », selon la Fifa

4. Matchs arrêtés en cas d’actes racistes

Des observateurs indépendants surveilleront les comportements des supporters dans les stades. En cas d’actes racistes, une annonce sera faite par les haut-parleurs. Et si les fautifs persistent, les arbitres pourront arrêter la rencontre.

5. Des observateurs en tribunes

Les équipes pourront choisir deux observateurs vidéo et un membre du staff médical qui seront en tribunes, probablement aux côtés des médias, qui seront tous autorisés à communiquer avec leur banc de touche durant les matchs.

Élimane Sembene

Mondial 2018 : La Russie écrase l’Arabie saoudite (5-0) en match d’ouverture

Le pays organisateur du Mondial a facilement remporté jeudi le match d’ouverture contre les Saoudiens (5-0).

Le match : 5-0
Respectant la philosophie de son sélectionneur Juan Antonio Pizzi, l’Arabie saoudite a tenté de jouer et de poser le jeu contre la Russie pour le premier match du Mondial. Les Saoudiens, qui ont fait deux fois plus de passes que leurs adversaires, ont beaucoup fait tourner le ballon. Un coup à droite, un coup à gauche. Mais il y a toujours eu une faute technique pour gâcher leurs intentions : une mauvaise passe ou un geste technique raté. Yahya al-Shehri, le joueur le plus petit du Mondial (1,65m, 63 kg), a symbolisé les limites saoudiennes. Il a multiplié les mauvais choix et les pertes de balle, avec ses passes et dribbles ratés, ainsi que des contrôles trop long. Mettant ainsi ses partenaires en difficultés.

Les Russes, eux, ont clairement misé sur la verticalité. Agressifs à la récupération, ils ont essayé de servir leurs attaquants le plus rapidement possible. Souvent trop rapidement… Sur une de leurs rares actions posées, à la suite d’un corner, ils ont ouvert le score à la 12e minute. Youri Gazinski a l’honneur d’être le premier buteur du Mondial. La sortie d’Alan Dzagoïev dès la 22e minute n’a pas arrangé leurs affaires niveau fluidité. Sur un contre, ils ont doublé la mise avant la mi-temps (43e), Denis Cherichev a éliminé Mohammed al-Burayk, Omar Hawsawi et Abdullah Otayf avant de trouer Abdullah al-Mayouf. Ils ont inscrit un troisième but à la 71e, Artem Dziouba coupant la trajectoire d’un centre d’Alexandre Golovine. Denis Cherichev s’est offert un doublé d’une petite merveille (90e+1) dans les arrêts de jeu, avant qu’Alexandre Golovine n’achève les Saoudiens d’un coup franc direct à la dernière minute (90e+3).

Le joueur : Alexandre Golovine, le plus Russe
Convoité par l’AS Monaco, le milieu offensif gauche du CSKA Moscou a été le Russe le plus en vue sur la pelouse. Il a touché 66 ballons et n’en a perdu que trois. Il a surtout eu 100% de réussite sur ses centres : 3 trois 3. Deux d’entre-eux se sont terminés en buts, inscrit par Youri Gazinski et Artem Dziouba. Et il a parachevé son oeuvre par un but. La première star du Mondial.

Le fait : les Saoudiens trop académiques
Les Saoudiens ont appliqué à la lettre le plan de jeu de leur entraîneur, à savoir construire dès la première relance. Bousculés par les Russes, ils n’ont pas su s’adapter et ont eu tendance à se montrer trop académique, pour ne pas dire naïf. Ils se sont beaucoup trop exposés sur les transitions défensives et ont pris trois buts, assez semblables. Et dire que l’Uruguay se présente dans six jours…

Auteur: lequipe – Lequipe

Keita Diao Baldé : un joueur de niveau mondial discutable

 

Keita Balde Lazio
Roma 19-09-2013 Stadio Olimpico
Football Calcio 2013/2014 Europa League Group Stage
Lazio – Legia Warszawa
Foto Andrea Staccioli Insidefoto

En route  pour la Russie 2018, le joueur Keita Diao Baldé ne répond pas encore aux attentes du coach Aliou Cissé. Partant au premier match amical Sénégal/Luxembourg,le sociétaire de Monaco est entré en seconde période lors du  deuxième match amical Sénégal/Croatie. Aucun apport technique encore moins offensif  de Keita Diao Baldé lors de ces deux rencontres  préparatoires. A ce stade des choses, nous croyons qu’Aliou Cissé devra prendre le temps de réfléchir sur ce joueur dont l’apport n’est toujours pas encore consistant..

Nous continuons à suivre.

senelux.com

Diomansy Kamara : Le Sénégal a l’une des meilleures attaques au Mondial

L’équipe nationale du Sénégal a des atouts offensifs réels. C’est la conviction de Diomansy Kamara. L’ancien international des Lions du Sénégal note, pour s’en féliciter, le nombre de joueurs à vocation offensive que le sélectionneur national a choisi pour la Coupe du monde.

Il ne reste plus qu’à montrer plus de réalisme devant les buts.

“L’attaque des Lions est très bonne. Aliou a choisi 8 joueurs à vocation offensive pour cette Coupe du monde. C’est la seule équipe qui a autant d’atouts offensifs. Maintenant, il faudra être réaliste devant les buts, parce que contre le Luxembourg, ils se sont créé pas mal d’occasions de but. Le Sénégal a l’une des meilleures attaques au Mondial”, assure Diomansy Kamara dans Stades.

Le Sénégal joue sa deuxième Coupe du monde. Les Lions sont dans la poule H avec la Colombie, la Pologne et Japon.

CM 2018 : Pape Diouf relativise l’impact des matchs amicaux

Les matchs de préparation en perspective d’une grande compétition permettent d’analyser mais donnent rarement une idée exacte de la participation des équipes, a laissé entendre Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (France).

« Ce sont des matchs qui sont programmés pour permettre aux gens de parler, d’analyser et de se faire une idée sur leur groupe. Mais, le plus important est ce qui va se passer sur le terrain le jour J’’, a analysé Pape Diouf, interpellé sur les résultats mitigés des sélections africaines en préparation.

Evoquant l’exemple du Danemark en 1992, l’ancien reporter sportif rappelle que cette équipe était allée chercher ses joueurs partis en vacances.

’’Mais malgré tout, ils sont allés gagner l’Euro 92’’, a-t-il rappelé, soulignant que leurs adversaires avaient fait une préparation bien planifiée avant le démarrage de la compétition. En 1992, le Danemark avait remplacé au pied levé l’ex Yougoslavie, disqualiée après les sanctions des instances sportives internationales.

‘’Oui, les équipes doivent se préparer, mais rien ne permet à l’issue de ces rencontres de dire si telle équipe sera prête le jour J’’, a-t-il par ailleurs ajouté. Si le Maroc a remporté son match amical contre la Slovaquie 2-1, mardi, les autres représentants africains tardent à convaincre.

L’Egypte et le Nigeria ont été battus, respectivement, par la Belgique (0-3) et la République tchèque (0-1). Le Sénégal et la Tunisie ont multiplié les matchs nuls au cours de leur préparation. Toutefois, en dépit de leurs limites, ces matchs amicaux peuvent permettre d’enclencher une dynamique, a relevé le président de l’OM, évoquant le cas de Marseille cette saison dans le championnat de France et en Ligue Europa. « Tout le monde sait que je suis resté un supporter de l’OM, mais je ne suis pas convaincu qu’il était au dessus de Rennes, Bordeaux et Nice. Mais, il a réussi à profiter d’une dynamique à un certain moment », a-t-il estimé.

Coupe du monde:Le trio arbitral Sénégalais déjà en Russie

L’arbitre sénégalais Malang Diédhiou et ses assistants Djibril Camara et El Hadj Malick Samba, sélectionnés pour la Coupe du monde (14 juin-15 juillet), ont quitté Dakar samedi pour rejoindre Moscou (Russie).

Avant de siffler lors de cette compétition, les arbitres sénégalais, premier trio africain à officier durant une phase finale de Coupe du monde, vont prendre part à un séminaire prévu du 4 au 12 juin, a-t-on précisé.

S’il s’agit d’une première pour Diédhiou et Samba, ce n’est pas le cas pour Djibril Camara, désigné assistant réserve lors de la précédente Coupe du monde en 2014 au Brésil.
Malang Diédhiou, officier des douanes sénégalais dans le civil, était en revanche présent lors de la coupe des Confédérations l’année dernière en Russie. Il y avait officié en tant que assistant vidéo.

Aliou Cissé : Kara Mbodj est sur la bonne voie pour la Coupe du monde

Le défenseur sénégalais Kara Mbodj, revenu en compétition début mai après une double opération du genou en janvier, ‘’est sur la bonne voie’’, a assuré le sélectionneur national, Aliou Cissé, lors d’une conférence de presse, mercredi.

‘’Il est heureux d’être avec nous. Il vient de loin et a besoin d’être aidé. Il sera fin prêt’’ pour la Coupe du monde 2018 prévue du 14 juin au 15 juillet, a répondu Cissé à une question relative au retour en compétition du vice-capitaine des Lions du Sénégal.

Le sélectionneur national a été critiqué par de nombreux observateurs pour la sélection du défenseur d’Anderlecht (Belgique), qui n’a joué qu’un seul match depuis janvier dernier.

Beaucoup doutent de la possibilité de Kara Mbodj de pouvoir jouer la Coupe du monde à cause de sa double opération du genou. Aliou Cissé dit être ‘’optimiste’’ de la participation de Mbodj, mais aussi de Keita Baldé (AS Monaco, France) et de Diafra Sakho (Rennes, France) à la Coupe du monde.

‘’Ils ont de bonnes sensations’’, a-t-il dit à la veille du match amical à jouer par les Lions contre le Luxembourg. Cissé rappelle qu’il a encore la possibilité de revoir son effectif, puisque les listes définitives des équipes seront remises à la Fifa le 3 juin.

En plus des 23 joueurs sélectionnés, il avait publié une liste de quatre réservistes, Fallou Diagne (Metz, France), Adama Mbengue (SM Caen, France), Henri Saivet (Sivasspor, Turquie) et Famara Diédhiou (Bristol City, Angleterre).

Salah « confiant » sur sa participation au Mondial

Salah "confiant" sur sa participation au Mondial

« C’était une soirée très difficile, mais je suis un battant. Malgré les pronostics, je suis confiant : je serai en Russie pour vous rendre tous fiers », a écrit le joueur sur son compte Twitter, où il compte plus de 5,8 millions d’abonnés. « Votre amour et votre soutien vont me donner la force dont j’ai besoin », a-t-il ajouté.

Abandon

Le Pharaon de Liverpool, âgé de 25 ans, a dû quitter le terrain du stade de Kiev après une demi-heure de jeu samedi soir après que le défenseur de Madrid Sergio Ramos l’a fait chuter et est tombé sur lui lourdement. Salah est tombé sur son épaule gauche et après avoir tenté de rester en jeu quelques instants, il a finalement dû céder sa place, en larmes. Madrid s’est imposé 3-1.

« Une blessure sérieuse »

Après la rencontre, l’entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp avait évoqué « une blessure sérieuse » laissant entendre que l’Egyptien, parti passer des examens à l’hôpital, pourrait être privé de Coupe du monde. Mais la Fédération égyptienne de football (EFA) faisait part dimanche matin de son « optimisme », « sur la base du diagnostic » fourni à la Fédération.

De retour d’ici trois semaines?

Et juste quand Salah tweetait, la presse égyptienne rapportait qu’il souffrait d’une entorse aux ligaments de l’épaule et qu’il serait de retour sur les terrains d’ici trois semaines. « Mohamed Salah, si Dieu le veut, (sera) sur la liste finale de la sélection nationale pour la Coupe du monde qui sera annoncée le 4 juin », a aussi voulu rassurer le ministre égyptien de la Jeunesse et du Sport Khaled Abdelaziz, dans un message posté sur Facebook.

Premier Mondial depuis 1990

L’Egypte, qui dispute sa première Coupe du monde depuis 1990, débute le Mondial-2018 le 15 juin face à l’Uruguay. Elle est dans le groupe A du pays-hôte, la Russie, qui compte aussi l’Arabie Saoudite.

TFM et RTS se cognent sur Sénégal-Luxembourg, en attendant le Mondial

Dans un communiqué qui nous est parvenu, la Télévision Futurs Médias est plus que jamais décidé à faire face à son concurrent direct la Radiodiffusion Télévision du Sénégal (RTS) qui se targue d’avoir l’exclusivité de la retransmission en direct des matchs de la coupe du monde prévue en Russie.

En obtenant les Droits de retransmission du match amical Sénégal-Luxembourg par l’entremise de l’agent de la fédération luxembourgeoise, la TFM a sorti un communiqué qu’on peut assimiler à un véritable coup de gueule :

« Suite aux fortes pressions auxquelles a fait face, avec responsabilité et décence, le Groupe Futurs Médias, dans l’acquisition des droits de retransmission de 32 matches de la phase finale de la Coupe du monde de football 2018 en Russie à laquelle participe l’équipe nationale, notre groupe se retrouve confronté encore, à des manœuvres de la même veine, perpétrées par la même télévision concurrente qui s’active pour lui arracher les droits de retransmission en exclusivité acquis en bonne et due forme du match amical Sénégal-Luxembourg du 31 mai 2018 », écrit le porte-parole du Groupe Futurs Médias dans un communiqué.

Selon lui, « la Fédération luxembourgeoise de football a été contactée par son homologue sénégalaise, en vue de permettre à ladite télévision concurrente de diffuser le match. Mieux, la menace de l’annulation pure et simple du match a été brandie. Pour notre part, nous osons croire que le Sénégal n’ira pas jusqu’à montrer au monde une telle image, pour les seuls beaux yeux d’une chaîne de télévision, qui ne respecte ni les principes de concurrence saine ni le sacro-saint principe de l’exclusivité ».

A toutes fins utiles, le Groupe Futurs Médias informe que le 10 mai 2018, un accord a été trouvé avec l’agent mandaté par la Fédération luxembourgeoise de football, pour une diffusion exclusive du match sur sa chaîne Tfm.

« Le Groupe de presse privé que nous sommes, qui a consenti des investissements importants ces dernières années et en particulier ces dix derniers mois, qui supporte de plus, des charges à faire envier ses pairs en Afrique, ne tolérera pas plus longtemps ces attitudes cavalières et inacceptables ». Et « qu’il y a des pratiques qui ne peuvent exister dans une République qui se respecte ».

« GFM est patient, tolérant, correct, mais il ne faut pas exagérer. N’allons pas mettre de l’huile sur le feu », avertit le porte-parole du Groupe Futurs Médias.

Mame Birame Diouf : Nous essaierons d’aller le plus loin possible au mondial

L’équipe nationale de football du Sénégal qui va participer au Mondial Russie 2018 est en train de « réunir toutes les conditions » afin « d’aller le plus loin possible » a déclaré, mardi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest), l’un de ses attaquants, Mame Birame Diouf.

« Nous espérons que d’ici le démarrage de la coupe du monde nous serons tous en pleine possession de notre forme. Ainsi, nous essaierons d’aller le plus loin possible au Mondial Russie 2018 » dit Mame Birame Diouf sociétaire de Stock city (élite anglaise).

Mame Birame Diouf qui fait partie des sept joueurs de la tanière présents au premier galop d’entrainement des Lions à Saly-Portudal, avec Cheikhou Kouyaté, Salif Sané, Cheikh Ndoye, Idrissa Gana Guèye, Pape Alioune Ndiaye, Alfred Ndiaye.

Il a rendu grâce à Dieu pour avoir été sélectionné.

« L’important, c’est d’aller à la coupe du monde, de prendre du plaisir et également de faire plaisir au peuple sénégalais. Comme d’habitude, nous avons un bon état d’esprit et sommes prêts à aller de l’avant », a-t-il indiqué.

Messi donne ses favoris pour le Mondial

 

Le capitaine de l’Argentine Lionel Messi souhaite gagner le Mondial 2018 mais « être parmi les quatre meilleurs », serait selon lui une bonne performance, a-t-il déclaré mardi lors d’un entretien à la chaîne TyC Sports. « Nous n’avons aucune obligation d’être champion du monde. Nous sommes les premiers à vouloir être champions », a expliqué la star du Barça à la chaîne argentine depuis sa maison de Barcelone.

Il a tout gagné avec Barcelone, mais rien avec la sélection de son pays, sauf la médaille d’or aux Jeux olympiques en 2008. L’Argentine veut se débarrasser de son boulet « Nousavons le désir de gagner, car on reste sur trois finales perdues (deux de Copa América en 2015 et 2016, celle du Mondial 2014). C’est un boulet qu’on traîne, il faut surmonter ce cap », a déclaré l’attaquant du club catalan.

Pour lui les favoris du Mondial sont le Brésil, « depuis que Tite les a pris en main, ils sont solides derrière et devant, ils te liquident avec des joueurs super rapides », l’Espagne, « pour leur style de jeu », l’Allemagne, « ils sont toujours là », et la France « même s’ils ont beaucoup de jeunes joueurs ».

Auteur: 7sur7.be

500.000 dollars pour chaque équipe africaine qualifiée pour le Mondial

content_image

La Confédération africaine de football (CAF) va contribuer à la préparation des cinq équipes africaines qualifiées pour le Mondial 2018 à hauteur de 500.000 dollars chacune, a annoncé le président de l’instance Ahmad Ahmad. « Sur le plan footballistique, chaque fédération est derrière son équipe et nous on est aussi derrière », a annoncé Ahmad Ahmad lundi au Caire où se trouve le siège de la CAF.

« On apporte notre contribution dans la préparation avec une somme modique mais ce sont nos moyens (…) On a contribué a hauteur de 500.000 dollars (environ 407.000 euros) par équipe », a-t-il ajouté. La dotation distribuée par la CAF est destinée à la préparation des cinq équipes qui s’apprêtent à participer à la compétition en Russie en juin prochain: l’Egypte, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie (adversaire des Diables Rouges dans le groupe G avec l’Angleterre et le Panama).

Interrogé sur la possibilité prochaine ou non d’une victoire africaine dans la compétition mondiale, Ahmad Ahmad a répondu: « C’est le voeux, la prière de tout ressortissant africain. Après c’est sur le terrain que ça se passe ».

Auteur: 7sur7.be

Fatma Samoura, femme la plus puissante du sport mondial

La secrétaire générale de la Fifa, la Sénégalaise Fatma Samoura, a été désignée par le magazine américain Forbes « femme la plus puissant du sport mondial ».

Mme Samoura, nommée en 2016 à la tête de l’administration de la Fédération international de football, est de fait le numéro 2 du football mondial, derrière le président de la Fifa, Gianni Infantino.

Ancienne fonctionnaire dans le système des Nations unies, la Sénégalaise dirige l’administration d’une instance dont le chiffre d’affaires s’établissait à plus de 5,6 milliards de dollars lors de l’exercice 2015-2018.

Deux autres femmes évoluant dans le football, la Burundaise Lydia Nsekéré, membre du comité exécutif de la Fifa, et la Française Florence Hardouin, occupent les 2-ème et 3-ème places du classement du magazine américain.

La Burundaise est membre du CIO (Comité international olympique) et du conseil de la Fifa qui a remplacé le comité exécutif de la FIFA avec l’arrivée d’Infantino en 2016.

Hardouin, directrice générale de la Fédération française de football, siège également au sein du comité exécutif de l’UEFA, l’instance dirigeante du football européen.

Auteur: APS

5 conflits diplomatiques qui jettent une ombre sur le Mondial russe

content_image

Trois mois avant d’héberger la Coupe du monde, la Russie est au centre de plusieurs conflits diplomatiques avec l’Occident qui jettent une ombre sur un tournoi censé célébrer le sport sous toutes les coutures.

?La Russie s’est vu attribuer le Mondial de football en 2010, c’est-à-dire avant ses interventions en Syrie et en Ukraine qui ont refroidi ses relations avec l’Ouest à des proportions inédites depuis la fin de la guerre froide, pointe Mathieu Boulègue, spécialiste du pays au cercle de réflexion Chatham House basé à Londres.

« C’est un autre monde depuis », souligne l’expert qui prédit que l’impact de la Coupe du monde sera « très limité » sur une amélioration de ces liens détériorés.

Pour Simon Chadwick, de l’Université anglaise de Salford, le Mondial (14 juin-15 juillet) aura plus pour effet de « projeter l’image d’une Russie forte et puissante ».

Voici cinq dossiers qui attisent les tensions.

– L’ex-espion empoisonné –

L’ancien espion Sergueï Skripal, 66 ans, et sa fille Youlia, 33 ans, visés par l’administration d’un agent innervant, demeurent dans un état critique après avoir été retrouvés dimanche inconscients sur un banc à Salisbury (sud de l’Angleterre).

Les soupçons ont immédiatement convergé vers la Russie. Surtout que le Royaume-Uni se rappelle du précédent de l’assassinat au polonium de l’opposant et ancien des services secrets russes Alexandre Litvinenko, en 2006 à Londres, attribué à Moscou par un juge britannique.

Les analystes insistent qu’il est trop tôt pour désigner un coupable dans l’affaire de Sergueï Skripal et de sa fille. Mais la preuve d’une implication de la Russie marquerait une escalade inédite, prévient Jonathan Eyal, directeur adjoint du centre d’analyses londonien RUSI.

« Il y avait un accord implicite entre les services de renseignements de nombreux pays de laisser tranquilles les espions qui ont fait l’objet d’un échange. Si ce pacte a été rompu, cela trancherait même avec le comportement des Russes pendant la guerre froide », dit-il.

– La Syrie –

Le soutien indéfectible qu’apporte Moscou au régime syrien de Bachar al-Assad et sa volonté de privilégier le processus de paix d’Astana plutôt que celui de Genève, promu par l’ONU, exacerbent les crispations avec l’Ouest.

« Il y a une perception claire auprès des pays occidentaux qu’il n’y aura pas de solution de paix en Syrie sans que la Russie ne joue un rôle central », souligne Mathieu Boulègue, qui évoque aussi les intérêts russes pour tirer profit de la future reconstruction d’un pays ravagé.

Jonathan Eyal ajoute que la Russie cherche aussi, à travers son appui à Assad, à montrer à d’autres pays de sa sphère d’influence qu’ils peuvent compter sur elle.

« Restez fidèle à la mère Russie et la mère Russie vous le rendra bien », résume-t-il.

– Les cyberattaques –

Depuis les accusations d’interférence dans la présidentielle américaine en 2016, plusieurs gouvernements occidentaux, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, ont dénoncé les tentatives russes de perturber leurs scrutins nationaux avec des campagnes de désinformation en ligne et son cortège de « fake news » (fausses informations).

Moscou a systématiquement rejeté ces accusations mais les analystes assurent que de telles cyberattaques font partie d’un travail de sape pour affaiblir l’Ouest. « La Russie cultive une approche systématique cherchant à déstabiliser les pays occidentaux de l’intérieur », affirme Mathieu Boulègue.

– L’Ukraine –

La Russie a annexé en mars 2014 la péninsule ukrainienne de Crimée après l’arrivée au pouvoir à Kiev d’autorités pro-occidentales et le renversement de l’ancien président prorusse Viktor Ianoukovitch.

Depuis, un violent conflit entre séparatistes prorusses et forces de Kiev dans l’est de l’Ukraine, a fait plus de 10.000 morts et suscité de vives critiques en Occident, surtout au Royaume-Uni.

L’invasion de la Crimée est intervenue juste après les JO d’hiver de Sotchi, souligne M. Chadwick, qui ont été perçus en Russie « presque comme le symbole du retour de la Russie en tant que puissance mondiale ».

La Coupe du monde pourrait elle aussi être utilisée à ces fins de propagande interne, selon l’expert.

– Le dopage –

La Coupe du monde de football aura lieu dans un pays qui est devenu « un paria » du sport international, constate M. Boulègue. Accusant Moscou de dopage institutionnalisé, la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a maintenu mardi la suspension de la Russie des compétitions internationales, prononcée en novembre 2015.

La Russie a également été privée des récents jeux Olympiques d’hiver en Corée du Sud, auxquels certains de ses athlètes ont pu participer sous la bannière olympique. Le Comité international olympique (CIO) a finalement levé le 28 février la suspension du Comité olympique russe.

« Dans un monde différent, la Russie aurait utilisé la Coupe du monde à des fins de diplomatie et pour promouvoir une image positive afin d’attirer des investissements étrangers. Mais aujourd’hui, cela lui est impossible », estime l’analyste de Chatham House.

Auteur: RFI –

Mondial 2019 : les Lions démarrent le tournoi de Maputo par la Centrafrique

L’équipe nationale masculine de basketball va affronter celle de la République centrafricaine, vendredi, à Maputo (Mozambique), pour son premier match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2019 de la discipline, zone Afrique, annonce la Fédération sénégalaise de basket-ball (FSBB).
Au lendemain de leur première sortie, les protégés du sélectionneur sénégalais Abdourahmane Ndiaye ’’Adidas’’ vont rencontrer l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire, samedi, à 11h30, en attendant leur dernier match du tournoi contre le Mozambique, dimanche, à 13h30.
Selon un communiqué de la FSBB, les Lions du basket sont arrivés mercredi après-midi à Maputo, au Mozambique, où se déroulera la phase aller de ces rencontres du groupe D comptant pour les qualifications au prochain Mondial de la discipline.
Outre le Sénégal, cette poule est composée de la Centrafrique, de la Côte d’Ivoire et du Mozambique.
Les éliminatoires de la Coupe du monde 2019 de basket, zone Afrique, vont se jouer « en 12 tournois sur six fenêtres’’, signale la Fédération sénégalaise de basket.
Les équipes seront réparties en quatre groupes de quatre équipes chacune lors du premier tour, à l’issue duquel elles disputeront des tournois en deux manches.
Les trois meilleures équipes de chaque groupe seront qualifiées pour le deuxième tour, où les 12 équipes qualifiées seront divisées en deux groupes (E et F) de 6 équipes chacune.
Les deux meilleures équipes des groupes E et F, ainsi que l’équipe classée meilleure troisième, vont obtenir leur ticket pour la Coupe du monde 2019 prévue en Chine.

Objectif au mondial : Au moins les quarts de finale

content_image

 

Les Lions doivent atteindre, au moins, les quarts de finale de la prochaine Coupe du monde, Russie-2018. C’est le résultat attendu par le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf).

« L’objectif minimal fixé au sélectionneur Aliou Cissé est de jouer les quarts de finale, à défaut de faire mieux que la génération de 2002 », a fait savoir Me Augustin Senghor qui est l’invité des Rendez-vous de la presse sportive, une rencontre qui se tient en ce moment à la Maison de presse et organisée par l’Association nationale de la presse sportive (Anps).

Mondial 2018 : Les chantiers de Cissé à 4 mois de la Russie

Comme prévu, Aliou Cissé a qualifié le Sénégal pour le prochain Mondial. Mais un chantier immense l’attend pour que son équipe soit compétitive en Russie, dans quatre mois.

S’il faut évidemment se réjouir de voir l’équipe nationale de football du Sénégal décrocher son billet pour la Russie, il est tout aussi légitime de s’interroger sur son niveau et sur celui de son sélectionneur, dont les résultats plaident toutefois en sa faveur. Après avoir conduit le groupe en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2017, Aliou Cissé a une nouvelle fois rempli sa mission en guidant ses hommes jusqu’à la prochaine Coupe du monde. Le tout en terminant en tête d’un groupe même s’il était moins relevé (Burkina Faso, l’Afrique du Sud et le Cap-Vert) où il a fallu batailler jusqu’au bout avec les Bafana Bafana.

Le collectif

La qualification est en poche et c’est l’essentiel, c’est d’ailleurs ce que souhaite toute sélection nationale. Mais c’est à peu près tout. Hormis face au Cap-Vert à Praia (0-2), les Lions n’ont jamais donné l’impression d’avoir progressé lors des éliminatoires et le sélectionneur continue toujours de tâtonner. «Je suis d’accord que l’équipe peut mieux faire. Mais, je préfère jouer comme l’Atlético Madrid et gagner, plutôt que de perdre en jouant comme le Fc Barcelone », avait-t-il déclaré lors des éliminatoires de la CAN 2017.

Pourtant, dans le groupe, il ne manque pas de talents. Cissé peut pourtant compter sur un outil impressionnant, notamment en attaque où Mame Biram Diouf, Diao Baldé, Mbaye Niang, Sadio Mané, Ismaïla Sarr, Moussa Sow ou encore Baye Oumar Niasse feraient le bonheur de n’importe quelle sélection. Mieux, au milieu, Gana Guèye, Salif Sané, Assane Dioussé…sont également de grands talents. Malgré tous ces outils à sa disposition, Cissé a parfois du mal à trouver la bonne formule.

Source : Metrodakar

Mbaye Niang : « J’ai toujours vu le Mondial à la télé, il faut que j’y aille « 

L’international sénégalais, Mbaye Niang, a dans son viseur la Coupe du monde 2018. « J’ai toujours vu le mondial à la télé, il faut que j’y aille », a déclaré l’attaquant de Torino dans Gazzetta dello Sport.
Le binational a fait part des défis qui l’attendent avec son club et l’équipe nationale du Sénégal. « Aujourd’hui, je me dis que l’on doit arriver au sommet. D’abord avec le Torino, puis ensuite avec le Sénégal que j’ai choisi quand je me suis senti prêt, même plusieurs années durant auparavant, j’ai cru et je m’étais dit que mon équipe nationale serait la France.
J’ai laissé mon coeur choisir », a déclaré l’attaquant franco-sénégalais, faisant encore un appel du pied direct à Aliou Cissé, sélectionneur des Lions…

L’Etat va accompagner les Lions pour une « préparation optimale » du Mondial

L’Etat du Sénégal va accompagner l’équipe nationale de football « pour une préparation optimale », en perspective de la prochaine Coupe du monde, prévue en juin prochain en Russie, a assuré le président de la République Macky Sall, dans son discours radiotélévisé, à l’occasion du nouvel an.
« L’Etat restera aux côtés de nos braves Lions pour une préparation optimale sur le chemin de la Coupe du monde de football », a-t-il dit dans son message.
A cette occasion, le président Sall a renouvelé ses « chaleureuses félicitations » et son « soutien » à l’équipe nationale de football.
Les Lions du Sénégal, quarts de finalistes de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017 sont qualifiés pour la prochaine coupe du monde.
Ils partagent la même poule que la Pologne, le Japon et la Colombie.
Le Sénégal avait réussi une participation remarquée au Mondial 2002, en atteignant les quarts de finale, pour une première participation à cette compétition.
Aps

Ismaila Sarr veut être du prochain Mondial (agent)

FOOTBALL : Ismaila Sarr veut être du prochain Mondial (agent)
L’attaquant sénégalais de Rennes (élite française), Ismaila Sarr, revenu dans le groupe de performance de son équipe après un arrêt de 3 mois dû à une blessure, vise une participation à la Coupe du monde 2018, a annoncé son agent Thierno Seydi.

’’Je ne serai pas surpris qu’il soit invité dans le groupe qui doit jouer contre le Paris Saint-Germain en Coupe de France en début janvier », a dit l’agent sénégalais en parlant de son poulain, transféré contre 17 millions d’euros (11 milliards de francs) de Metz à Rennes en juin dernier.

Présent avec le Sénégal à la CAN 2017 et lors des matchs éliminatoires de la Coupe du monde de septembre contre le Burkina Faso (0-0 et 2-2), Ismaïla Sarr a dû déclarer forfait pour la suite à cause d’une blessure contre Saint-Etienne en fin septembre.

Commentant le retour du jeune footballeur, Thierno Seydi assure que l’international sénégalais « a pris son temps pour revenir », ajoutant que son club « également « n’a ménagé aucun effort pour le mettre dans les meilleures conditions ».

« Ismaila (Sarr) a eu une bonne rééducation à Saint-Raphaël et lors de son dernier séjour à Dakar, Rennes a dépêché un kiné mis à sa disposition », a détaillé Thierno Seydi.

« Il est prêt à enchaîner les matchs », a indiqué l’agent de joueurs, insistant sur « la grande déception » de l’attaquant international sénégalais après sa blessure en septembre dernier.

« C’est clair, il y a une forme de déception même s’il est très heureux de la qualification’’, il y a aussi que « cette blessure lui a permis de relativiser les choses dans le football où ça peut aller vite dans un sens ou dans l’autre », a-t-il relevé.

A la question de savoir comment le plus jeune joueur de la CAN 2017 a vécu les changements à la tête du Stade Rennais, qui a fait venir un nouvel entraîneur pour remplacer Christian Gourcuff, à l’origine de sa venue dans ce club, l’agent de joueurs a répondu : « Il commence à connaître les arcanes du football » et sait désormais que « ce sont des choses qui peuvent arriver ».

« Tout le monde connaît ses qualités et s’il est en pleine possession de ses moyens physiques, il n’y a pas de raison qu’il ne joue pas », a indiqué Thierno Seydi, selon qui « le plus important est d’être prêt physiquement ».

Absent depuis sa blessure survenue à Saint-Étienne (2-2, le 24 septembre), après une grosse faute du Stéphanois Théophile Catherine, Ismaïla Sarr (19 ans) a fait son retour ce jeudi dans le groupe breton, pour la séance d’entraînement de reprise.

Tickets Mondial : Plus d’un million de demandes en 24 heures

Tickets Mondial : Plus d'un million de demandes en 24 heures
Pas moins de 1 318 109 tickets d’entrée pour les rencontres de la Coupe du Monde de football 2018 en Russie ont été demandés en 24 heures mardi, a annoncé la Fédération internationale de football (FIFA).

La 3e phase de vente des billets a démarré en début de semaine. Elle s’achèvera le 31 janvier 2018. Durant cette phase, les supporters des équipes qualifiées peuvent demander des places réservées lors des matches de groupe. Les candidats les plus rapides à effectuer leur demande n’auront pas plus de chance que ceux qui commanderaient leurs billets avant le 31 janvier.

Si le nombre de billets demandés est supérieur à celui disponible, les places seront attribuées par tirage au sort. La plupart des demandes enregistrées en début de semaine provenaient de Russie, à hauteur de 34%. L’Argentine, le Pérou, le Mexique, les États Unis (dont l’équipe n’est pas qualifiée), la Colombie, le Brésil, le Maroc, l’Égypte, la Chine et la Pologne ont aussi été très actifs.
La Belgique, le Japon et le Sénégal ne figurent pas dans le top 10 des pays qui ont été les plus actifs. Vendredi, le tirage au sort au Kremlin a placé les Lions dans le groupe H, en compagnie de la Pologne, de la Colombie et du Japon

Lewandowski et Cuadrado donnent une idée de ce qui attend les lions au mondial

Lewandowski et Cuadrado donnent une idée de ce qui attend les lions au mondial

Le Polonais Robert Lewandowski (Bayern, Allemagne) et le Colombien Juan Cuadrado (Juventus, Italie), de par leur prestation, mardi en ligue des champions, ont montré le danger qu’ils pourraient représenter pour les Lions à la Coupe du monde 2018.

Si la grande performance du Français Corentin Tolisso a contribué pour une large part à la victoire de l’équipe allemande sur le Paris Saint-Germain, les téléspectateurs sénégalais ont eu l’occasion de se faire à nouveau une idée exacte de la qualité de finisseur de l’attaquant polonais.

« Opportuniste pour marquer (8e-ème), il a été un adversaire de taille pour Thiago Silva, prenant à plusieurs reprises le dessus sur le Brésilien dans le jeu aérien », rapporte par exemple le quotidien sportif français L’Equipe dans son édition de ce mercredi.

« Il n’a pas cessé de créer des fausses pistes pour mieux déstabiliser les défenseurs par ses feintes et ses appels, créant de nombreux espaces », ajoute le quotidien spécialisé au sujet de la grande vedette de la Pologne, premier adversaire du Sénégal à la Coupe du monde 2018.

Son compatriote Wojcieck Szczesny, qui évolue sous l’ombre de l’Italien Gianluigi Buffon à la Juventus de Turin, fait également partie de la race des gardiens qui comptent.
L’ancien portier d’Arsenal (Angleterre), âgé de 27 ans, a sorti une grande performance lors de la victoire de son équipe en Ligue des champions mardi aux dépens de l’Olympiakos (Grèce).

L’Equipe, faisant le compte rendu de la rencontre, rapporte qu’il « a fallu un grand Wojcieck Szczesny et un peu de chance » pour que la Juventus de Turin conserve son avantage sur le club grec. « Juste avant et après la pause, le portier polonais a dégainé un arrêt réflexe sur une tête à bout portant d’Uros Djurdjevic (attaquant de l’Olympiakos) et effectué une bonne sortie à ras de terre sur Marko Marin (autre attaquant du club grec) ».

Juan Cuadrado, star de l’équipe de Colombie, autre futur adversaire du Sénégal, s’est également montré à son avantage mardi, en marquant l’un des deux buts victorieux de la victoire de la Juventus de Turin.

A 29 ans, le Colombien, meilleur passeur à la Coupe du monde 2014 où les « Caféteiros » avaient été éliminés (1-2) par les « Auriverde » du Brésil en quarts de finale, « n’a eu qu’à glisser un centre à ras de terre » de son Brésilien Alex Sandro pour marquer et s’illustrer.
Le Sénégal figure dans la poule H du Mondial 2018, en compagnie de la Pologne, du Japon et de la Colombie.

La Fifa prépare une nouvelle formule de prestige pour le Mondial des clubs !

La FIFA prépare une nouvelle formule de prestige pour le Mondial des clubs !

Toujours prête à dépoussiérer ses compétitions, la FIFA envisage sérieusement de réformer le format du Mondial des clubs. Décryptage. 
Créé en 2000 pour remplacer la coupe Intercontinentale, le Mondial des clubs réunit, depuis 2007, sept équipes au mois de décembre, à savoir les vainqueurs de la Ligue des champions de l’UEFA, de la Copa Libertadores (Amérique du Sud), de la LdC africaine, de la LdC asiatique, de la LdC de la CONCACAF (Amérique du Nord et Centrale), de la LdC de l’Océanie et enfin le club champion du pays hôte.
Une compétition qui fait largement la part belle aux formations du Vieux continent (9 victoires en 13 éditions). Double champion d’Europe en titre, le Real Madrid tentera d’ailleurs de s’offrir un troisième sacre, histoire d’égaler le record détenu par le FC Barcelone.
Mais à partir de 2021, cette compétition généralement sans surprise pourrait offrir un tout autre spectacle. En novembre 2016, le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait déjà émis l’idée d’inclure davantage d’équipes afin de donner plus d’attractivité à ce mini tournoi.
Le chiffre de 32 équipes était alors avancé et le but de la manœuvre était de remplacer la peu séduisante Coupe des Confédérations. Depuis, Infantino a quelque peu revu sa copie, mais Mundo Deportivo indique que le Suisse souhaite toujours changer de format.
« L’actuelle Coupe du Monde des clubs FIFA est une belle compétition, mais elle n’a pas réellement l’impact initialement imaginé sur le développement du football en club à travers le monde », avait-il indiqué lors du dernier Conseil de la FIFA organisé en Inde.
Une réforme qui enverrait le PSG au Mondial des clubs

Aujourd’hui, la presse espagnole nous en apprend davantage sur les plans de l’instance dirigeante du football mondial. L’idée serait donc d’organiser un Mondial des clubs à 24 équipes à partir de juin 2021. La compétition, qui durerait 18 jours, ne se déroulerait cependant pas chaque année, mais tous les quatre ans. Les clubs engagés seraient alors répartis en trois groupes de huit.

Concernant les détails sur les écuries qualifiées, là encore l’Europe serait favorisée puisque l’UEFA compterait pas moins de 12 représentants. À savoir les quatre derniers vainqueurs de la Ligue des Champions, les quatre derniers finalistes de l’épreuve et les quatre dernières dotées des meilleurs coefficients UEFA (voire plus si un ou plusieurs clubs gagnent la LdC ou atteignent la finale plus d’une fois).
Des critères qui, si le Mondial des clubs s’était tenu en juin dernier par exemple, auraient qualifié le Real Madrid, l’Atlético Madrid, la Juventus et le FC Barcelone. Vainqueur de trois des quatre dernières éditions de la LdC et doubles finalistes malheureux, le Real Madrid, la Juventus et l’Atlético Madrid auraient ainsi libéré ainsi plus de places aux formations qualifiées via leur coefficient (8 au lieu de 4). Et les grands gagnants, selon le classement 2016/2017, auraient été le Bayern Munich, le Paris Saint-Germain, le Borussia Dortmund, le FC Séville, Benfica, Chelsea, Arsenal et Manchester City.
Pour le reste, ces douze formations européennes seraient accompagnées par cinq équipes sud-américaines, deux de la zone Afrique, deux de la zone Asie et donc une de la zone Océanie. Une nouvelle formule séduisante en termes de prestige, mais qui poserait de nouveaux problèmes au niveau du calendrier, et surtout pour l’état de fatigue des joueurs.
Un critère qui a d’ailleurs poussé le président de la fédération allemande, Reinhard Grindel, à s’opposer publiquement sur les réseaux sociaux à cette réforme. « Dans le cadre de la cinquième réunion du conseil de la FIFA en Inde l’administration de la FIFA a dévoilé ses plans relative de la Coupe du monde des clubs.
Il est prévu qu’elle aura lieu tous les quatre ans au mois de juin, à partir de 2021, avec la participation de 24 clubs, divisés en huit groupes, dans un délai de 18 jours. J’ai voté contre ce genre de compétition, les joueurs ont besoin de repos et de temps pour la récupération, en juin, la FIFA doit se concentrer sur les compétitions pour équipes nationales. Je me demande comment les clubs regardent ces plans ». La FIFA, elle, semble avoir choisi son camp.

Éliminatoires mondial 2018 : Diafra Sakho incertain ?

Eliminatoires mondial 2018 : Diafra Sakho incertain ?

Encore une mauvaise nouvelle dans la Tanière à trois semaines de la double confrontation Afrique du Sud-Sénégal comptant pour les 2e et 6e journées des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018.
D’après certains sites, l’attaquant de West Ham ressent à nouveau les douleurs au dos, des soucis qui l’avaient écarté des terrains la saison dernière. Les mêmes sources ont même cité son coach, Slaven Bilic qui déplore l’absence de l’attaquant des Lions. « Nous avons quelques joueurs qui sont blessés.
James Collins est absent pour quelques jours et Sakho a mal au dos. Il ne s’est pas entraîné depuis Burnley, alors il est hors course pour ce vendredi (hier) », aurait regretté le technicien croate des Hammers en conférence de presse d’après match, à l’issue du match nul (1-1) contre Burnley.
Toutefois, Bilic précise que son attaquant sénégalais pourrait être de retour pour le match contre Crystal Palace lors de la 10e journée. En fait, ce serait une rechute pour l’attaquant des Lions qui retrouve la compétition après une longue période hors des terrains pendant pratiquement toute la saison précédente.
Blessé en décembre dernier, Diafra Sakho était finalement passé entre les mains d’un chirurgien, pour régler un problème récurrent au dos. Eloigné des terrains depuis, l’ancien joueur de Metz se dit prêt à un retour sur les pelouses de Premier League.

Et c’est finalement en avril qu’il a renoué avec la compétition, soit cinq mois après. En sept matches l’attaquant sénégalais a marqué un but avec son club, West Ham. Auteur du premier but des Lions contre les Requins du Cap Vert à Praia (2-0) le 7 octobre dernier, Diafra Sakho s’était alors bien relancé.

Aliou Cissé fondait beaucoup d’espoir sur lui pour le périlleux voyage en Afrique du Sud le 10 novembre prochain et le 14 du même mois à Dakar lors de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. Mais, si son coach garde encore l’espoir de pouvoir compter sur ses services contre Brighton dans quelques jours, pourquoi pas Aliou Cissé, dans trois semaines ?

Le Soleil

Can Volley 2017/ Demi-Finales : Les Lionnes face au défi camerounais pour une place au Mondial

Can Volley 2017/ Demi-Finales : Les Lionnes face au défi camerounais pour une place au Mondial

Le Sénégal qui a validé son ticket mercredi au terme de sa victoire contre le Nigeria par 3 sets à 0 sera à la quête de l’une des places qualificatives. Avec un face-à-face prévu à partir de 18 heures contre le Cameroun.
Avant dernier obstacle à franchir pour remporter enfin le titre continental et ultime adversaire pour une qualification à la prochaine Coupe du monde, le Cameroun est un adversaire coriace pour la bande à Marième Diagne. Si l’on sait que les représentantes du pays hôte ont anéanti lors des trois dernières éditions du tournoi, les velléités de podium des Sénégalaises en demi-finales ou en match de classement.
Aussi, la sélection camerounaise a franchi un palier en disputant les Jeux olympiques de Rio en 2016 mais aussi, la World Grand Prix que leur pays a accueilli en juillet dernier. Toutes choses qui placent désormais au premier rang des nations africaines dans le classement mondial de la discipline. Un rang à honorer pour les partenaires de la capitaine Christelle Nana qui ont, cette année, l’occasion de remporter leur premier titre continental.

Ce qui passe d’abord par une victoire dans le duel de Lionnes qu’elles disputent face au Sénégal ; une rencontre difficile en perspective qui attend le Sénégal, selon son coach. « Nous savons que l’équipe du Cameroun est très combattive et ne lâche pas le morceau », a expliqué Amadou Sène à Rfi. Avant d’ajouter que « elle va jouer devant son public et sera donc à son avantage.

Les Camerounaises sont bonnes de manière générale, aussi. Il va falloir qu’on dispute ce match avec beaucoup de sérénité, pour ne pas commettre beaucoup de fautes ». Dans l’autre rencontre, les tenantes du titre qui défendent leur couronne sont attendues pour confirmer leurs dispositions du premier tour où elles avaient obtenu quatre succès en autant de sorties. Le Kenya rencontre en première heure, l’Egypte qui a terminé à la deuxième place de son groupe

le soleil

L’Angleterre remporte le Mondial des moins de 20 ans

L'Angleterre remporte le Mondial des moins de 20 ans
 L’Angleterre s’est adjugée sa première Coupe du monde des moins de 20 ans, en battant le Venezuela 1-0 dans une finale spectaculaire, dimanche à Suwon, en Corée du Sud.
Les Anglais, qui n’avaient jamais disputé de finale U20 jusqu’ici, l’ont emporté grâce à un but de Dominic Calvert-Lewin, le milieu offensif d’Everton (35e). Ils ont ensuite réussi à tenir le score malgré une incroyable pression vénézuélienne, jusqu’au bout.

Jamais depuis la Coupe du monde 1966, une équipe d’Angleterre n’était devenue championne du monde toutes catégories confondues.

L’Angleterre est venue à bout finalement du Venezuela qui a pourtant touché le poteau à la 24e et manqué la conversion d’un penalty (74e) raté par le malheureux Penaranda. Les Anglais auraient pu doubler la mise aussi à la 65e avec un tir d’Onomah (Tottenham) sur la barre transversale à la 56e.

L’Italie avait pris la 3e place plus tôt dans la journée en battant l’Uruguay aux tirs au but.

Mondial U 20 : Sénégal / Etats-Unis, ce jeudi à 11 heures

Mondial U 20 : Sénégal / Etats-Unis, ce jeudi à 11 heures

Boud’chou avait déjà annoncé la couleur, en disant que la rencontre sera jouée pleinement. «Nous n’avons pas de problème. Nous jouons match par match comme je l’ai dit au départ.
Le match contre l’Arabie Saoudite est derrière nous, nous allons nous concentrer sur le deuxième contre les États-Unis. Nous allons le jouer pleinement et, après, nous allons évaluer», avait-il dit juste après la victoire face à l’Arabie saoudite. mais il s’attend aussi à un match qui sera âprement disputé. En effet, du côté des États-Unis, il y aura du répondant.

Face a l’Équateur, les américains ont pu marquer dans les ultimes minutes du match pour décrocher le point du nul (3-3). c’est dire qu’ils ont un bon mental et sont combatifs. surtout, ils sont conscients qu’ils ont besoin d’un résultat positif pour ne pas se faire larguer avant la 3eme et dernière journée.

Dans l’autre match, entre l’Équateur (3eme, 1 pt) et l’Arabie saoudite (0 pt-2), ça ne sera pas facile pour les toutes les deux formations. seule la victoire sera importante pour espérer une qualification pour les quarts de finale.

Stades

L’équipe nationale de volley féminine qualifiée au mondial

L’équipe nationale de volley féminine qualifiée au mondial
 L’équipe nationale de volley féminine qualifiée au mondial à la suite d’un match contre le Cap-Vert. Le Sénégal bat le Cap-Vert sur un score de 3 sets à 0 et assure ainsi sa qualification au mondial de volley.
Cette qualification a eu lieu devant le président Moustapha Cissé Lô venu pousser les lionnes à la victoire.

wiwsport

Le Qatar dépense 500 millions de dollars par semaine pour le Mondial

Le Qatar dépense 500 millions de dollars par semaine pour le Mondial
Le Qatar, hôte du Mondial-2022 de football, dépense 468 millions d’euros (500 millions de dollars) par semaine dans la construction des infrastructures pour accueillir la compétition, a déclaré le ministre des Finances qatarien mardi.
Ali Shareef Al-Emadi, qui s’adressait à un groupe de journalistes étrangers faisant partie d’un voyage de presse organisé par le gouvernement local, a précisé que ces dépenses pharaoniques allaient continuer jusqu’en 2021.

500 millions par semaine pendant 4 ans

« Nous dépensons près de 500 millions de dollars par semaine sur les principaux projets, et cela va continuer pendant les trois à quatre prochaines années, afin d’atteindre notre objectif, celui d’être vraiment prêt pour 2022 », a-t-il indiqué aux journalistes. Au total, 187 milliards d’euros (200 milliards de dollars) seront donc dépensés par la puissance pétrolière en vue de la Coupe du monde de 2022.

90% des contrats adjugés

« 90% des contrats pour 2022 ont d’ores et déjà été adjugés », a ajouté Emadi. « Cela ne signifie pas uniquement les stades, mais aussi les autoroutes, les voies ferrées, les ports, les aéroports… Les vraies infrastructures, c’est cela, les hôpitaux et tout le reste. »

Préparation optimale

« Nous sommes vraiment en train de nous donner une bonne chance de livrer les choses dans les temps. Nous ne voulons pas d’un endroit que nous commencerons à peine à peindre quand les gens entreront dans notre pays », a-t-il précisé.

Coût sans précédent

Questionné sur le fait que ces dépenses feraient du Mondial-2022 au Qatar l’édition la plus chère de tous les temps, le ministre des Finances a répondu par la négative. « Nous allons mettre 200 milliards sur les infrastructures… Si on prend en compte uniquement les tribunes, non, ce ne sera pas l’édition la plus chère. »

Déficit budgétaire

Emadi a déclaré que l’argent destiné aux projets pour la Coupe du monde est hors des menaces de coupes budgétaires. Et ce, malgré les récentes restrictions qu’a connu le pays à cause des fluctuations des prix du pétrole. L’an dernier, le Qatar a connu son premier déficit budgétaire depuis 15 ans, estimé à plus de 11,2 milliards d’euros (12 milliards de dollars).

Le Sénégalais Malang Diédhiou, 14e meilleur arbitre mondial

content_image
Le Sénégalais, Malang Diédhiou, est le 14e meilleur arbitre du monde et 2e meilleur arbitre africain, note un classement établi par la Fédération internationale de l’histoire du football et des statistiques (IFFHS) exploité par plusieurs médias sénégalais.

Le numéro 1 sénégalais, qui a récolté cinq points est, devancé en Afrique par l’Egyptien, Grisha Gheas, 7 points, qui est placé à la 13e place, mondiale.

Toutefois, ces deux sifflets africains devancent le premier arbitre français, Clément Turpin, qui occupe la 17e place de ce classement est dominé par l’Anglais, Mark Clattenburg, élu meilleur arbitre de football de l’année 2016.

Malang Diédhiou, qui a déjà participé à la Can 2015 et au Chan 2016 (une compétition réservée aux joueurs évoluant en Afrique), va officier lors de la prochaine Can prévue au Gabon du 14 janvier au 5 février.

L’officier de l’administration des douanes qui a participé au tournoi de football masculin des Jeux olympiques de Rio 2016, fait partie des arbitres cooptés pour officier durant la Coupe du monde 2018.