Tag Archives: transhumance

Le Sénégal n’est assurément pas de bonnes moeurs politiques ! Par Bayaliou

Sur plan politique, le Sénégal n’est assurément pas de bonnes moeurs! Les pratiques les plus courantes dans le champ politique national sont tout à fait à l’opposé de la morale. Entre mensonges, trahisons, reniements, scandales de corruption, transhumance et achats de conscience, les politiciens dansent un tango endiablé et valsent au gré des pérégrinations de la puissance publique. On les voit toujours s’agglutiner autour des fleurs du pouvoir pour en sucer le nectar quels que soient l’homme, le parti ou l’idéologie régnants.

Cette attitude des plus immorales est le lit de toutes les turpitudes que l’on reproche actuellement aux politiques. En vérité, voulant coûte que coûte s’accrocher à des sinécures et ou caresser les ors du pouvoir, les experts politiciens sont prêts à tout, même à s’allier avec le diable. La morale, l’éthique, la dignité, « le kersa, le ngor et le diom », c’est pas leur tasse de thé. Et c’est pourquoi, il est très fréquent de voir des politiciens chanter les louanges d’hommes ou de femmes qu’ils ont eu à traiter de tous les noms dans le passé. Et la réciproque reste également valable avec des politiciens et autres acteurs sociaux qui vouent aux gémonies des hommes et des femmes qu’ils ont adulés et louangés pendant un long moment de leur carrière politique.

Le reniement et la trahison désignent chez les politiques, des changements brusques de position et d’alliés en fonction du contexte et du dynamisme politiques. Ainsi, dire d’un individu qu’il pratique aisément le compromis revient à désigner quelqu’un de peu scrupuleux qui n’hésite pas, à l’occasion, à revenir sur sa parole, à trahir ou se dégager de ses amis ainsi que de l’ensemble des règles qui régulent le jeu politique afin de conserver une position avantageuse pour lui, ou d’obtenir des ressources dont l’aurait privé la conformité à une morale.

Le plus grave dans cette sarabande endiablée de traîtres et de renégats, est que ces damnés sans foi ni morale envahissent l’espace politico-médiatique avec tous les risques d’influence et d’impact négatif sur la jeune génération. Il urge dès lors, d’assainir les moeurs politiques par des garde-fous, des lois qui limiteraient le nombre de partis politiques, qui fixeraient les militants dans un camp et qui exigeraient à ceux-là évoluent dans le champ politique la bonne conduite à tenir…

Transhumance: Sheikh Alassane Sène discrètement reçu par Macky

Sheikh Alassane Sène a été reçu en audience par le président Macky Sall il y a trois jours. C’est la grosse révélation faite par Malal Talla dans l’émission Jakaarlo. Mieux, il va même concevoir une chanson pour Macky Sall en direction de la présidentielle.

Ce qui est étonnant, c’est que Sheikh Alassane Sène a été reçu dans la plus grande discrétion, alors qu’il disait etre en pourparlers avec des leaders de l’opposition.

Mieux, il affirmait il y a une semaine dans l’émission Jakaarlo, qu’il travaillait pour le départ du président Macky Sall. Quelque jours plus tard, il est reçu en audience et va probablement soutenir le président sortant.

Pour rappel, Sheikh Alassane Sène était candidat à la candidature pour la prochaine présidentielle. Il disait avoir reçu le nombre nécessaire de parrains, mais ne se présenta pas finalement au Conseil constitutionnel pour déposer ses signatures. Pourquoi? Allez savoir..

Avec luxew infos

Atepa : Abdoulaye Baldé m’a déçu son acte m’a choqué


L’architecte Pierre Goudiaby Atépa, leader du Mouvement « Sénégal Rek » est très déçu et même amer du revirement d’Abdoulaye Baldé. Le maire de Ziguinchor a renoncé samedi à sa candidature, pour soutenir celle du Président Macky Sall. « L’affaire Abdoulaye Baldé est renversante. Cela fait mal, d’abord parce que c’est un ami, ensuite c’est le maire de ma ville de naissance, Ziguinchor« , déclare Atépa, interrogé par Walfadjiri.

Il affirme qu’il ne comprend pas que le leader de l’Ucs, qui s’est montré toujours hostile à l’égard de Macky Sall et qui menait surtout une campagne de collecte de signatures pour le parrainage, ait pu transhumer cette manière.

Et c’est la raison pour laquelle, dit-il, il est conforté dans sa conviction selon laquelle si le pays ne marche pas, c’est à cause de cette politique politicienne qu’on ne peut même pas décrire.

« Son acte est salutaire pour au moins une chose: il permet de démasquer les candidats de saison et de séparer la bonne graine de l’ivraie« , fait-i remarquer.

« Moi, j’ai été choqué, très choqué. Maintenant, il a ses raisons que je ne respecte pas. C’est la raison pour laquelle, je lance un appel à tous les partisans de Baldé qui se sont sentis trahis par son comportement. Et quand nous disons le « Sénégal Rek », notre message qui est de changer les comportements, cela en fait partie « , poursuit-il.

Atépa qui est candidat à l’élection présidentielle de février 2019, assure que la transhumance du maire de Ziguinchor ne changera rien à l’issue du scrutin.

« Je ne comprends pas les calculs du président de l’Apr, le candidat Macky Sall, je ne pense pas que ça puisse changer la donne fondamentalement« , dit-il.

Avant de conclure : « C’est vrai, oui, Abdoulaye Baldé a rallié la prairie, mais beaucoup de ses partisans ne vont pas le suivre. J’ai reçu aujourd’hui (hier) des appels de ses partisans de Paris qui m’ont dit : « grand frère, c’est vrai que vous vous êtes annoncé un peu tard, nous étions avec Baldé, mais qu’est-ce que nous pouvons faire pour venir rejoindre vos rangs. »

Transhumance du maire de Sindian : Sonko apporte des précisions

L’alliance du maire de Sindian avec le président Macky Sall, a alimenté la toile en cette matinée. Et ceci semblerait être une grosse perte pour le leader du Pastef. Malheureusement tel n’est pas le cas. Car dans une note rendue public, Ousmane Sonko dément fermement cette information. Et estime que Yankouba Sagna n’a jamais été membre de son parti.

« Il a suffit qu’une presse de ce matin rapporte un supposé ralliement à la mouvance présidentielle de monsieur Yankouba Sagna, président du mouvement « BURABBÉ » et maire de la commune de Sindian, pour que certains y aillent de leur commentaires passionnés.
Cette nouvelle est présentée comme une « défection de taille » dans les rangs de notre parti, PASTEF-Les-Patriotes.

Sans pouvoir confirmer ou infirmer l’information, nous tenons à apporter les précisions ci-après :
1- monsieur Yankouba Sagna n’est et n’a jamais été membre de PASTEF ;
2- à un mois des élections législatives, il était venu, avec son mouvement politique, exprimer son souhait de prendre part à la coalition « NDAWI ASKAN », dont le Président Ousmane Sonko était la tête de liste.
3- Admis en 5é position (et non tête de liste départementale comme affirmé dans l’article) sur la liste nationale de cette coalition, à coté de plusieurs autres organisations politiques et citoyennes, il battit campagne de manière engagée et loyale et participa au scrutin.
4- Après ces élections, chaque entité reprit son indépendance d’action, aucun lien organique n’existant entre elles ;
5- Monsieur Yankouba Sagna n’est donc pas membre, encore moins maire de PASTEF qui n’était pas encore légalement reconnu et n’avait pas pris part aux élections locales de 2014.
6- si l’information est avérée, nous reconnaissons au frère Yankouba Sagna et son mouvement le libre droit de définir leur stratégie politique d’autant que, depuis les législatives, il n’y a plus eu de contact officiel entre nos entités.
En tout état de cause, cet épisode est un indicateur supplémentaire du désarroi éprouvé par le régime déchu de Macky Sall, l’homme aux promesses trahies, face à l’irrésistible percée de PASTEF.
Il est presque amusant de constater, au vu de toute l’attention accordée aux élites politiques du Sud ces derniers temps par le pouvoir, que la Casamance représente apparemment un enjeu de taille. PASTEF travaillera à remporter toute la Casamance naturelle, mais PASTEF est plus grand que la Casamance: il est national voire « international » », note le texte.

De la transhumance dans l’air : Bamba Fall dans le « macky » ???

Parti représenter le le Président Macky Sall chez le le maire de la Médina qui a perdu son oncle, le Pm Mouhammad Boune Abdallah Dionne, a mené une offensive politique à l’endroit de ce dernier. L’invitant de manière tacite à rejoindre le camp présidentiel. La réponse de Bamba Fall aura surpris plus d’un car il dira que le geste geste de Macky lui va droit au coeur et qu’il lui rendra la monnaie de sa pièce…

« Tonton Jules, ne nous prenez pas pour des enfants », (Par Amadou Tidiane THIELLO )

Dans une époque où c’est l’intérêt personnel qui prime sur les valeurs républicaines, où quelques vaches se bousculent dans la quête effrénée des pâturages verts et des eaux douces, il n’est pas surprenant de voir certains utiliser quelques subterfuges pour trahir leurs convictions, si elles ont d’ailleurs existé. Mais tout compte fait, le phénomène Souleymane Ndéné est quand même le moins attendu. La transhumance est encore passée par là.
Mr l’ancien Premier Ministre vous êtes descendu plus bas, plus bas que vos prédécesseurs dans la fameuse et épineuse problématique de la transhumance. Et rien ne présageait cet acte odieux que vous venez de poser. Ce qui est assez curieux dans cette affaire est que, vous-même aviez soutenu très récemment de part et d’autre, urbi orbi que vous ne rejoindrez jamais le parti au pouvoir en l’occurrence l’Alliance pour la république.
En ces temps où la jeunesse sénégalaise est dégoûtée par la politique du moins les pratiques et agissements de certains politiciens, vous venez encore d’accroître exponentiellement ce sentiment et de creuser cette intensité de dégoût. Comme pour dire autrement que cet acte n’est que la mèche qui manquait au baril.
Tonton Jules, le plus scandaleux dans toute cette histoire, c’est encore le fait que vous ne reconnaissiez pas cette pratique des vaches, fameuse pratique qui se nomme transhumance, dont vous avait été l’auteur. C’est un manque de considération inacceptable envers les sénégalais que vous faites preuve dans toute cette histoire et un refus d’encaisser le coup et d’assumer pleinement votre responsabilité.
Tonton Jules, ce qui encore nous choque le plus, c’est cette photo circulant sur les réseaux sociaux et faisant office de preuve d’une longue et ancienne amitié avec le président de la république, son excellence Mr Macky Sall. Si telle amitié est avérée, elle a tardé à se révéler. Les vrais amis sont toujours présents à vos côtés dans les moments les plus difficiles et non pas seulement les moments lors desquels le fleuve est calme et propice à la baignade. Tonton Jules Ndéné, où étiez-vous lorsque que votre ami subissait cette injustice au sein de votre parti et de votre régime ? Où étiez-vous ? Ou n’avons-nous pas la même notion de l’amitié qui implique assistance et compassion dans les moments difficiles ?
Tonton Jules, ne nous prenez pas pour des enfants. Apprenez à respecter le peuple sénégalais, Arrêtez de jouer avec notre conscience. Arrêtez de prendre le peuple sénégalais comme un peuple immature politiquement car il est grand temps. Vous êtes avocat certes mais ce procès vous ne pouvez pas le remporter. Les faits sont récents et nos preuves solides pour que vous puissiez vous blanchir aussi facilement. Le peuple sénégalais ne vous pardonnerait jamais pour cette volte-face spectaculaire, préméditée et à la limite inacceptable. La jurisprudence Ndéné restera à jamais gravée douloureusement dans la conscience de nous jeunesse du pays et autres sénégalais.
En formation en science politique, j’ai pas ici le temps de vous donner quelques notes de cours sur la transhumance pour y méditer. Ce serait d’ailleurs narcissique pour un étudiant qui peine encore à commencer son année universitaire 2016 2017. Mais je vous invite à revisiter Jean François Médard pour vous faire une idée de ce qu’est la transhumance dans toutes ses implications. D’ailleurs vous auriez dû vous promener dans quelques départements de science politique plutôt qu’à parfaire votre anglais lors de votre séjour au pays de Tony Blair, si d’ailleurs il est avéré que vous étiez parti pour vous faire quelque idée sur la langue de Shakespeare.
La jurisprudence Ndéné nous a livré un cocktail de leçons sur la politique et les politiciens sénégalais mais nous retenons celle-ci et non la moins importante qu’est : en politique il ne faut jamais dire jamais en traduisant les anglais Never say never.
Tonton Jules, vous avez perdu mon respect et partant le respect de tous ces jeunes du pays qui veulent s’engager dans la politique. Vous avez perdu notre respect, notre confiance, nous jeunesse qui viendra faire la politique autrement car déçue et consciente de notre mission à remplir dans l’esprit fanonien.
En attendant Cher tonton Jules, Veuillez recevoir l’expression de mes déceptions les plus sincères.

Amadou Tidiane THIELLO
Université Gaston Berger de Saint Louis / Science Politique
thiellotidjane@gmail.com

Haut conseil des collectivités : Une apologie de la transhumance


La coalition « Macky 2012 », qui a porté la candidature de Macky Sall au premier tour de la présidentielle de 2012, est en colère contre le chef de l’État. Ses membres se disent « très déçus » par la configuration de la liste des 70 Hauts conseillers des collectivités territoriales désignés par le président de la République.

« Après l’Assemblée nationale et le Conseil économique, social et environnemental, je m’attendais à une présence effective des membres de Macky 2012, des alliés de la première heure », a regretté Abdoulaye Faye, le président de la commission Orientation et Stratégie de la coalition en informant qu’un seul conseiller est issu de leurs rangs.

« Et il a été choisi pour son appartenance à la famille religieuse de Touba », s’empresse de préciser Abdoulaye Faye, qui considère le choix du chef de l’État comme une « apologie de la transhumance ». (Source : L’Observateur)