Une sanction plane sur la tête de Khalifa Sall et ses troupes

« Mais, je pense qu’il faut épuiser toutes les ressources de la consultation avant d’en arriver là. Mais, cela ne veut pas dire qu’un militant du Ps ou un responsable est à l’abri des sanctions. Personne n’est à l’abri des sanctions », prévient-il.
Avant d’ajouter : « on n’est pas dans une négociation. on est dans une délibération des instances régulières du parti, et il est offert à chaque responsable du parti la latitude de venir exprimer son point de vue dans les instances régulières du parti. Mais, la contre partie de cela, c’est de se plier à la décision qui sera majoritairement prise.»
A la question de savoir si Khalifa Sall ne risque pas gros en allant avec sa propre liste aux prochaines élections législatives, Serigne Mbaye Thiam rétorque que le Parti socialiste a pris une décision de façon souveraine.
Et, poursuit-il, on ne peut pas contester que l’écrasante majorité du Ps ait décidé d’aller aux élections législatives avec BBY. « Quand on est responsable et militant du parti, on s’engage au respect scrupuleux des décisions des instances régulières sur la vie du parti et de sa ligne d’actions sur des questions d’intérêt national aux termes des débats démocratiques internes. »
Dans le même sillage, Serigne Mbaye a fait savoir que le Parti socialiste a voulu, dans un premier temps, laver son linge sale en famille. A cet effet, des tentatives de rapprochement ont été entamées.
Car, le président de la Com- mission d’éthique et des valeurs du parti avait convoqué Khalifa Sall et ses partisans mais, souligne- t-il pour le déplorer, ils n’ont jamais répondu à cette convocation.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *