URGENT GAMBIE: Assaut prévu mercredi contre Jammeh, les véritables raisons du report

URGENT GAMBIE: Assaut prévu mercredi contre Jammeh, les véritables raisons du report

La CEDEAO avait déclaré que les troupes de l’organisation de la sous-région allait commencer les opérations militaires après minuit dans la nuit du mercredi au jeudi si une solution politique n’était pas trouvée, Cela n’avait pas été le cas. Il fallait que l’intervention soit faite dans le cadre de la légalité et du droit international.

Conformer à l’ordre juridique international. La question mérite d’être posée après les agissements des forces de la CEDEAO qui ont fait croire qu’elles allaient intervenir militairement. L’Afrique, le monde entier avait retenu son souffle. Qu’est-ce qui s’est passé entre-temps? Deux facteurs ne militaient pas en faveur de cette option tout au moins dans l’immédiat. D’abord, la première est que le Sénégal au nom de la CEDEAO tenait une déclaration du Conseil de sécurité mais n’était pas en possession d’une résolution pouvant cautionner l’intervention militaire des forces de la CEDEAO en Gambie sous l’égide du Sénégal. Il s’y ajoute aussi que tant que Adama Barrow n’avait pas fait sa prestation de serment. Yahya Jammeh était toujours Président de la Gambie. Par conséquent, toute intervention militaire, aurait été considérée comme une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays. Puisque Yahya Jammeh n’avait pas demandé aux forces de la CEDEAO d’intervenir. Il fallait que Barrow soit investi pour que la CEDEAO sur demande de ce dernier, puisse user de la force. Tout usage des armes avant l’installation de Barrow aurait été contraire au droit.

Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *