Yaya Jammeh quitte Banjul à destination de Conakry

 Après plusieurs jours de négociations, le désormais ex président de la Gambie His Excellency Sheikh Professor Alhaji Doctor Yahya Abdul-Azziz Jemus Junkung Jammeh 21H16/ A BORD D'UN JET DASSAULT FALCON 900 EX : Yaya Jammeh quitte Banjul et ferme une page historique de la GambieNasirul Deen Babili Mansa vient de quitter son pays natal à bord d’un avion de type jet, de modèle Dassault Falcon 900 EX en compagnie du président Alpha Condé de la Guinée.
Ce départ ferme une page historique de la Gambie depuis l’arrivée au pouvoir de Yaya Jammeh en 1994.
Rappelons que ce dernier a perdu le pouvoir lors des élections présidentielles organisées au pays le 1er Décembre 2016 au profit de Adama Barrow.
Après l’avoir appelé et félicité, il est revenu sur sa décision quelques jours plus tard en contestant les résultats et en réclamant de nouvelles élections.
Du coup, il a déposé un recours dans une Cour suprême inexistante depuis des lustres et a gardé le pouvoir.
Durant cette période, une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, dirigée par la présidente Elen Johnson Sirleaf, a entamé des négociations pour une sortie de crise. Toutes les tentatives de la CEDEAO pour le raisonner sont restées vaines et Jammeh a campé sur sa position.
Malgré plusieurs allers et retours de chefs d’Etat de la CEDEAO en Gambie, Yaya Jammeh continuait de refuser les résultats exigeant de nouvelles élections. La situation s’est quelque peu décantée le 17 janvier 2017 avec une négociation initiée par le président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Il s’est rendu en Gambie avant de débarquer au Sénégal pour un compte rendu de sa médiation auprès du président Macky Sall et Adama Barrow.
Dans ces négociations, Yaya Jammeh exigeait le report de l’investiture de Adama Barrow qui se tiendra finalement le 19 janvier. Les choses se précipiteront dès lors avec le déploiement des forces de la CEDEAO qui sont passées par les frontières pour entrer en territoire gambien.
Des nouvelles négociations ont été ouvertes le 20 janvier 2017 avec à la clé des ultimatums de la CEDEAO pour que Jammeh parte sous peine d’être attaqué. Les présidents guinéen et mauritanien se sont chargés de raisonner Jammeh qui, après avoir émis plusieurs requêtes qui ont été rejetées, a fini par accepter de quitter le pays.
Jammeh voulait entre autres exigences, la non confiscation de ses biens et son absolution. Il a aussi demandé qu’on le laisse se replier à Kanilaï et que les troupes de CEDEAO sortent du pays. Toutes ces requêtes ont été rejetées par la CEDEAO et finalement, cerné, il a fini par partir à bord d’un avion de type Jet de modèle Dassault Falcon 900 EX qui appartient au président Guinéen Alpha Condé. Ses accompagnants sont montés à bord de l’avion de la république de Mauritanie. Auparavant, tous les bagages du désormais ex président de la Gambie ont été chargés à bord de l’avion de la République mauritanienne qui est aussi sur le tarmac de l’aéroport de Banjul et qui va transporter les accompagnants de Jammeh.
Ce départ ferme ainsi une page de l’histoire de la Gambie pour en ouvrir une autre…



Quelque chose à dire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *